in

Une élève refusée de Sciences Po Paris à cause de « conditions familiales défavorables », elle lance une pétition

Une élève admissible à Sciences Po Paris a été refusée malgré de bons résultats à l’oral d’admission à cause, selon elle, de « conditions familiales défavorables ». Sa pétition en ligne pour obtenir une justification de l’école a déjà récolté près de 14 000 signatures.

Je m‘appelle Sénabou Ben Halima et j’ai 17 ans. Sélectionnée parmi les 20% des candidats à Sciences Po admissibles, j’ai été refusée au terme de l’oral dû à des conditions familiales défavorables ». Ainsi démarre la pétition lancée par la jeune fille sur le site Change.org. Dans la pétition, Sénabou assure ne pas avoir pu passer l’épreuve orale d’admission dans de bonnes conditions.

Elle estime avoir été pénalisée par son environnement lors de l’épreuve. Alors qu’elle passait l’épreuve en distanciel, des membres de sa famille auraient fait irruption dans la pièce où elle se trouvait. Un fait qui, selon elle, lui a été reproché par le jury.

Publicité
Publicité
Publicité

« L’inégalité des conditions du concours en distanciel s’est imposée à moi »

Issue d’une famille nombreuse, Sénabou Ben Halima a vu son oral perturbé à deux reprises par l’introduction de membres de sa famille dans la pièce d’examen. Lors de la première interruption, la jeune fille a assuré au jury qu’il ne s’agissait pas d’une urgence et que sa famille était au courant qu’elle passait un examen national à ce moment-là.

Après la seconde interruption, la jeune femme raconte que « le jury m’a rappelé que l’oral de Sciences Po devait observer des règles de confidentialité et que son accès aux tierces personnes est interdite ». Il lui a également été demandé de montrer au jury la pièce dans laquelle elle se trouvait, ce qui lui était impossible, car son ordinateur est fixe. « Je m’engage à donner le dernier mot à ma performance orale dans mon évaluation et non à un imprévu discriminant. »

Sciences Po invoque « des lacunes et un manque d’analyse critique »

Sénabou Ben Halima a déjà envoyé plusieurs lettres à Sciences Po suite à son refus d’admission. Elle espère toujours une réponse de la directrice de l’école. La Direction des admissions lui a adressé une réponse suite à sa demande de réévaluation de son épreuve orale. L’école n’a pas répondu favorablement à sa requête et assure dans une lettre qu’a pu consulter France 3 Paris Ile-de-France que les imprévus familiaux de la jeune fille n’avaient pas influencé négativement la note.

Publicité
Publicité
Publicité

France 3 région

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Des enfants en bas âge ne comprennent pas ce qu est un examen où le travail. Qu ils fassent irruption dans le bureau ou télétravail un parents est très regulier.
    S ils ne connaissent pas cette réalité à sc po c est qu ils sont trop vieux pour se rappeler ce qu est un petit ou trop rose pour le savoir.

  2. Je ne sais pas moi, mais il semble évident que la promiscuité familiale, les va-et-vient dans le logements ont eu leur effet, d’ailleurs c’est reproché par les examinateurs eux-mêmes. Ils ont invoqué le secret de l’examen oui, s’il y avait présents d’autres élèves concurrents candidats, mais là, c’est de la grossière mauvaise foi.

    Mauvaise foi, oui, mais pourtant, le politiquement correct actuel étant ce qu’il est, la candidate ne sera pas admise à un autre oral, ou alors si c’est le cas, on rejettera quand-même sa candidature. Oui, le nouveau politiquement correct, c’est de ne pas se montrer trop ami de certaines minorités n’est-ce pas? Voire, allez, je suis sûr que parmi les commentateurs du site, certains trouveront que les interruptions familiales pendant l’examen ce sont des, des, des in-ci-vi-li-tés, n’est-ce pas Djéser? Nous sommes au temps où on n’est jamais trop hostile aux gens d’origine migrante, fut-elle Lesbienne au moins, elle aurait quelque chance mais, mais, mais, elle n’est qu’une pauvre fille d’une famille visiblement assez nombreuse d’immigrés vivant dans un logement de grand ensemble. Maintenant, je peux me tromper, elle pourrait n’être vraiment pas éligible, savoir,…

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

« Plus de 1001 inventions islamiques », un film éducatif à la découverte de l’âge d’or de l’Islam

E. de Vitray-Meyerovitch : « L’islam oblige à reconnaître toutes les communautés spirituelles »