in

Val-de-Marne : le surveillant d’un collège mis à pied pour avoir appelé à « foutre le feu aux mosquées »

Nul besoin de gratter sous le vernis de respectabilité dont se parent Marine Le Pen et l’extrême droite française qui ne dit pas son nom, pour découvrir la fureur islamophobe qui anime son électorat de base… Elle éclate d’elle-même au grand jour, dans toute son horreur !
Au collège Jeanne-d’Arc de Saint-Maur, dans le Val-de-Marne, un surveillant, fraîchement recruté, ne s’est pas embarrassé de porter le masque trompeur de l’honorabilité frontiste. Il l’a carrément envoyé valser sur sa page Facebook, sans rien dissimuler de ses noirs desseins, à l’effarement de ses élèves de 5ème qui ont été les premiers à s’en émouvoir.
Ce fervent partisan du Rassemblement National, dont l’autoritarisme ne laissait rien présager de bon, appelait en effet à « foutre le feu aux mosquées » pour « rendre service à tout le monde ».
Autant dire qu’aujourd’hui, ce qui rend vraiment service à tout le monde, c’est sa mise à pied disciplinaire immédiate ! Et ce qui procurerait un immense soulagement général, c’est sans conteste son licenciement rondement mené et pour faute grave… et son signalement auprès des forces de sécurité.
Après avoir été prévenu par un élève et vérifié ses dires, le principal du collège a rapidement sévi : il a suspendu, mardi dernier, le dangereux semeur de troubles, et « terroriste en puissance », qui s’était infiltré dans les salles de classe, avant de le convoquer pour un entretien vendredi prochain.
Face au vif émoi que ses messages islamophobes ignominieux et ses incitations réitérées à commettre l’irréparable ont suscité, le chef d’établissement scolaire s’est voulu rassurant. Dans un récent courrier adressé aux parents d’élèves, il a réaffirmé sa ferme volonté de « ne pas laisser évoluer dans notre établissement une personne qui se trouve aux antipodes de nos valeurs et de ce que nous voulons offrir aux jeunes que vous nous confiez ».
Parmi ces parents scandalisés, qui frémissent encore à l’idée qu’un loup redoutable était entré dans la bergerie, Lucille a confié sur France Bleu le choc que cette révélation lui a causé : « Je viens d’une famille qui a vécu des choses terribles pendant la guerre, je ne peux pas imaginer que mon enfant soit en contact avec une personne qui a envie de brûler des mosquées et qui considère que ça rend service à tout le monde ».
Un bas les masques d’autant plus effrayant que le surveillant, adepte du Rassemblement National et furieusement islamophobe, n’avançait même pas masqué…

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Finale coupe d’Algérie: des joueurs refusent de serrer la main du ministre des Sports

Révolution citoyenne: le plus court chemin est-il le droit chemin ?