in

Un rapport fracassant sur l’intégration préconise l’autorisation du port du voile à l’école

C’est peu dire que l’aréopage d’experts missionnés par le gouvernementt pour plancher sur la question éminemment sensible de l’intégration a pris au pied de la lettre la consigne du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, recommandant d’ «opérer un déplacement, un pas de côté dans la façon de concevoir ces questions», et c’est à un magistral revirement que leurs préconisations aboutissent, devant lequel il serait malvenu de bouder notre plaisir…

Proscrit de leur vocabulaire, le mot « intégration » serait jugé obsolète, car résonnant d’une injonction à se fondre dans l’Hexagone inaudible aujourd’hui, et remplacé par une formule aux accents moins martiaux et plus solidaires, mettant en exergue dans tous les discours un « Nous inclusif » susceptible de resserrer les liens et de favoriser la concorde nationale.

"Symboliquement, l'abandon du terme peut constituer un signal fort pour celles et ceux qui sont soumis à cette injonction au quotidien et à tort", analysent les experts dans un rapport ébouriffant publié sur le site du Premier ministre, qui risque fort de faire dresser les cheveux sur la tête des ardents assimilationnistes à la Zemmour et autres Cassandre de la diversité, lesquels ne sont jamais les derniers pour trinquer à l’échec de l’intégration à la française, jusqu’à espérer que les Bleus ne défendent pas les chances de la France au Mondial 2014… Une équipe qui leur en fait voir assurément de toutes les couleurs, un peu trop « Black, Blanc, Beur » à leur goût…

Matignon aspire fort louablement à "changer la manière d'aborder l'intégration", comprendre en plus égalitaire et moins discriminatoire, une requête qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd, et à laquelle les experts ont obéi en révolutionnant la politique menée jusqu’alors. Le meilleur restait à venir, et c’est sans nul doute l’autorisation du voile à l’école qui va finir d’achever la France d’en haut, islamophobe, laïciste et mue par des intérêts supérieurs inavouables, alors que l’affaire de l’ex-salariée voilée de la crèche Baby Loup éclipsait encore récemment tous les maux de la société française.

Autorisation du voile à l'école, création d'un «délit de harcèlement racial» et d'une «Cour des comptes de l'égalité», les propositions fracassantes, mûries par un groupe d’experts qui a entendu l’appel du gouvernement du changement en y répondant au-delà de ses espérances, seront-elles mises en application ?

Pour l’heure, elles sont saluées par le Premier ministre qui prévoit d’en débattre lors d’une réunion gouvernementale en janvier, ainsi que l’efficacité et la célérité de leurs auteurs, dont on se demande si le cri de ralliement « Ne parlons plus d’intégration !» sera perceptible à l’Elysée, et sur les plateaux de télévision où l’on refait le monde entre soi, au son d'un Nous très exclusif…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mort de Yasser Arafat: qui veut connaître la vérité? (vidéo)

Mandela, un homme à part