in

Marine Le Pen veut interdire le voile et la kippa dans l’espace public

Concourt-elle pour décrocher la palme de l’intégrisme laïc et damer le pion au mercantilisme nauséeux de Charlie Hebdo, dont elle a apprécié le nouveau coup médiatique, toujours est-il que Marine Le Pen ne pouvait décemment tolérer que le monde et la France s'enfièvrent, sans, à son tour, souffler sur les braises de la haine religieuse?

La démagogie populiste faite femme, sur laquelle plane le spectre d’un néo-fascisme qui a festoyé dangeureusement avec les nostalgiques autrichiens du IIIe Reich, lors d’un bal des vampires européens à Vienne, en février dernier, la leader frontiste s’arroge le droit d’interdire deux couvre-chefs, par trop ostensibles à son goût, dans les lieux publics : le voile et la kippa.

Sacré retour en force de la lepénisation inquisitoriale des esprits ! Mais est-ce qu’il y a encore un pilote dans l’avion France pour arrêter cette surenchère pitoyable de provocations ignominieuses, et empêcher de nuire tous ces apprentis-sorciers qui jouent avec le feu  pour s’enrichir, asseoir leur pouvoir, ou servir des intérêts qui desservent la République et pulvérisent ses valeurs essentielles ?

La rentrée nationale n’est pas seulement catastrophique sur le plan économique, elle l’est encore plus sur le plan des grandes manœuvres qui font du pays un terrain miné, quand la sérénité et la concorde devraient prévaloir pour affronter les premières gelées d'un hiver qui s'annonce particulièrement rude.

L’Hexagone n’est plus qu’un immense brouhaha d’invectives et d’indignations sur fond d’une stigmatisation anti-musulmans qui redouble de diabolisme pour arriver à ses fins. Déclarer hors-la-loi  la kippa pour mieux dévoiler les femmes musulmanes, il fallait oser ! On n'ose imaginer ce qu'elle proposera d'éradiquer pour venir à bout des barbus…

Les communiqués qui désapprouvent se suivent, les déclarations qui condamnent se ressemblent, et même si l’émoi provoqué par Marine Le Pen est particulièrement vif à gauche, la France continue de s’enfoncer inexorablement dans des abîmes obscurs, et l’on peut compter sur l’héritière du FN pour l'y mener au pas de charge !

On retiendra la désapprobation du président Hollande, qui a déploré "tout ce qui déchire, oppose, divise est maladroit et donc nous devons appliquer les règles, les seules règles que nous connaissons c'est les règles de la République et de la laïcité",et la réaction outrée de Vincent Peillon, ministre de l'Education, qui a qualifié la présidente frontiste de " première des intégristes", ajoutant que "tous ces amalgames, ces imprécisions, font le lit de l'obscurantisme et de la haine". 

De son côté, Abdallah Zekri, président de l'Observatoire contre l'islamophobie, a commenté ces propos, consterné : "dans un contexte très tendu avec le film anti-musulman et les caricatures de Charlie Hebdo, c'est encore mettre de l'huile sur le feu pour créer des problèmes entre les communautés".  

Marine Le Pen n’a pas encore parachevé sa révolution «Bleu Marine», mais son machiavélisme, qui fait feu de tout bois, après avoir cassé de l’Arabe et du musulman lors de la présidentielle et des législatives, emprunte à nouveau de bien sinueux détours, qui n’ont rien de très catholique, ni de très respectable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les propos infâmes de Mitt Romney déclenchent les foudres des Palestiniens

Pour Cohn-Bendit les responsables de Charlie Hebdo sont des “cons”