in ,

Tunisie : quatre hommes condamnés à un mois de prison pour avoir mangé et bu en public en plein Ramadan

« Outrage public à la pudeur ». Tel est le chef d’inculpation qui a fait comparaître jeudi en justice et condamner à un mois de prison quatre Tunisiens, à qui des habitants furieux et le Parquet de Bizerte reprochent d’avoir mangé, bu et fumé au vu et au su de tous, dans un jardin public, en pleine célébration du mois béni.
Bien que la législation tunisienne n’interdise pas de se sustenter ou de se désaltérer publiquement pendant le jeûne du Ramadan, cette question qui fâche se pose néanmoins avec acuité chaque année.
Qualifié de « provocateur » par Chokri Lahmar, le porte-parole du tribunal cantonal de Bizerte qui a précisé que « s’ils n’interjettent pas appel dans un délai de dix jours, leur peine sera appliquée », l’outrage commis par ces quatre hommes, actuellement en liberté, a scandalisé leurs concitoyens, causant un trouble à l’ordre public qui a nécessité l’intervention de la police.
« Leur acte est provocateur et porte atteinte à la morale », réprouve vivement Mongi Boularès, le procureur général du tribunal de première instance de Bizerte, tandis que Chokri Lahmar, abondant dans son sens, leur fait surtout grief de ne pas avoir eu l’intelligence de choisir un endroit à l’abri des regards, afin de ne pas heurter les sensibilités et semer la discorde.
Dans une Tunisie où la plupart des restaurants et cafés baissent leur rideau pendant la journée, tout au long du Ramadan, cette sentence, tombée jeudi, ne va pas manquer de raviver le débat, alors qu’un collectif d’ONG a lancé, sur les réseaux sociaux, un appel à manifester le 11 juin pour défendre ceux qui n’observent pas le jeûne et le respect des libertés individuelles.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

G. Roux: « Vous enlevez les musulmans du championnat de France, on fait du football à sept »

Attention aux dattes provenant des colonies israéliennes