in

Quand Hortefeux s’engageait en faveur du casher

La scène, édifiante,  se passe en 2010. Brice Hortefeux, qui jouissait encore de son maroquin de ministre de l’Intérieur avant que les « Auvergnats » n’obtiennent sa tête, s’engageait, au nom du gouvernement, et face aux forces vives de la communauté juive, à s’opposer à la loi européenne en faveur de l’étiquetage de l’abattage rituel, en l’occurrence du casher.  

Ce retour en images, dans un passé très récent, illustre parfaitement le deux poids deux mesures qui est devenu la règle en France : si le casher a de beaux jours devant lui, grâce à une classe politique ultra protectrice qui veille au grain, il n’en va pas de même pour le halal, dont il est de bon ton d’exiger la traçabilité, Marine Le Pen se faisant fort de prendre la tête de la croisade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pulvar et Polony : les « jeunes de banlieue » feraient mieux d’ignorer la Palestine

Le Conseil constitutionnel français censure la loi sur le génocide arménien