in

Pourquoi l’Arabie saoudite va investir 37 milliards de dollars dans le jeu vidéo

L’Arabie saoudite va très bientôt développer son soft power via l’industrie du jeu vidéo. En effet, le royaume s’apprête à investir une somme colossale dans ce milieu si lucratif.

Et, pour pouvoir étendre son influence, le pays vise absolument tous les domaines du gaming.

Publicité
Publicité
Publicité

Un écran de fumée ?

Cela fait depuis plusieurs années que l’Arabie saoudite tente de redorer son blason auprès de la communauté internationale. Pour essayer de faire oublier son non-respect des droits de l’Homme ou encore ses exactions à peine dissimulées (comme le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi en 2018), le pays a régulièrement recours au soft power. Après le sport via la Formule 1, le football ou encore le catch, le royaume compte s’attaquer au jeu vidéo.

Dans le cadre de son programme Vision 2030, qui vise à renforcer l’attractivité du pays, l’Arabie saoudite compte investir 37,8 milliards de dollars dans l’industrie du gaming. Ce montant astronomique sera déboursé par le Savvy Gaming Group, une entité détenue par le Public Investment Fund (PIF) saoudien. Ce groupe a récemment fait parler de lui suite à son rachat de l’ESL en janvier dernier (pour 1,5 milliard de dollars). Un autre investissement à hauteur d’un milliard de dollars au sein d’Embracer Group a également été officialisé cet été.

Par ailleurs, 18 milliards supplémentaires serviront à réaliser des investissements plus minoritaires. Au total, cet effort devrait conduire Savvy à créer environ 250 sociétés dédiées au jeu vidéo. Cela déboucherait même sur la création de 39 000 emplois. De nouvelles structures dédiées à l’e-sport verront également le jour. Afin de mettre en avant le sérieux du projet, c’est le prince héritier Mohammed bin Salman qui a fait ces annonces.

Publicité
Publicité
Publicité

Lire la suite sur Clubic

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Chérif Cadi (1867-1939) : premier élève musulman de l’Ecole polytechnique

Attentat d’Istanbul : la principale suspecte, une jeune syrienne, a été arrêtée