in ,

Maroc : une touriste britannique insulte et agresse des vendeurs de poulets. Les réseaux sociaux sont scandalisés

Vociférant et l’injure à la bouche, une touriste britannique très agitée et guère diplomate n’a pas fait dans la dentelle pour exprimer sa désapprobation devant des poulets enfermés dans des cages, et c’est un doux euphémisme…

Si sa volonté de défendre la cause animale était au demeurant fort louable, la manière outrageante, vulgaire, agressive, frisant l’hystérie, dont elle l’a fait, sur un marché en plein air à Tanger, est en revanche déplorable.

Les malheureux commerçants marocains, méchamment apostrophés, insultés, rabaissés, au point d’être traités « d’incultes, ne sachant pas lire », garderont un souvenir cuisant de son irruption fracassante et furieusement méprisante.

Adressant des doigts d’honneur rageurs devant l’objectif d’un téléphone portable, se jetant sur une cage pour essayer de la casser, tout en injuriant copieusement les marchands et badauds marocains qui l’entouraient, ces « sans instruction » hurlait-elle, le clou de cet affligeant spectacle fut sans nul doute quand elle s’est ruée vers deux commerçants pour les… frapper et les mordre !

Publicité

On imagine aisément que le Royaume-Uni se serait bien passé d’une telle ambassadrice pour le représenter dans le royaume de l’Atlas. Une calamiteuse ambassadrice qui aurait mérité la camisole de force…  Les forces de l’ordre locales ne s’y sont d’ailleurs pas trompées. Au lieu de la menotter après l’avoir maîtrisée, elles l’ont conduite d’urgence à l’hôpital le plus proche !

Mais sur les réseaux sociaux scandalisés, l’excuse officielle de la «  névrose hystérique » est une pilule bien trop dure à avaler…

Pour nombre d’internautes indignés, au Maroc et ailleurs dans le monde, il faudra trouver autre chose pour dédouaner cette touriste britannique de son comportement lamentable, révélateur aux yeux de beaucoup d’un « colonialisme et complexe de supériorité blanc ».

Publicité
Publicité

23 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Encore un article dans lequel oumma.com se hisse au niveau des micro-trottoirs de bfmtv. Donner un tel retentissement à un acte isolé d’une personne animée des meilleures intentions mais qui pète les plombs, c’est affirmer insidieusement que ce comportement anecdotique a une signification générale, et/ou représente une atteinte gravissime à des valeurs universelles (comme le chanteur marocain qui se vante de battre sa femme).

    Les médias antimusulmans ne procèdent pas autrement en France quand ils tonitruent par exemple la moindre incivilité commise par un jeune musulman mal élevé.

    Dans un cas comme dans l’autre cela mérite 3 lignes dans la presse (peut-être), pas plus, et la sanction prévue par la loi.

    Pas plus.

  2. Salam, l’article suggère qu’une partie du public sur les réseaux sociaux regrette l’excuse hystérique, mais pourquoi? Pas de raisons. Maintenant, en admettant qu’elle ne soit pas hystérique mais seulement militante animaliste, elle devrait savoir qu’au Maroc, sauf erreur, il y a plus de petits élevages de poulets, pas que du hors-sol, là, ils sont en cage oui, sur le marché, mais comment ont-ils été élevés? Possible qu’ils n’aient pas grand-chose à envier à leurs congénères des terres Britanniques. Enfin là-bas, elle ne les voit que déjà tués, en grande surface, peut-être en veut-elle aux Marocains la façon Musulmane d’abattage, l’article N0103806886573617 ne le dis pas.

    Croissant de lune.

  3. J’ai lu les forums locaux, il y a une belle unanimité pour lui dire qu’elle n’a pas à imposer des idées de son pays et que si les pratiques locales ne lui conviennent pas fallait pas venir et surtout repartir….no comment.

  4. Elle a pas l’air bien méchante plutôt rigolote. On dirait qu’elle a un coup dans le nez vu comment elle se traine sur la cage. Par contre le rapport avec l’esprit colonialiste faut le vouloir !

  5. Elle pouvait faire un truc plus simple sans faire des doigts d’honneur, ni insulter les gens, ni essayer de mordre le vendeur:
    Elle aurait pu acheter tous ces poulets (ou la moitié ou une dizaine) et leur rendre leur liberté un peu plus loin à la campagne, ça lui aurait coûté au maximum 50 euros. Elle aurait fait “un don” pour la cause qui est la sienne (la protection des animaux) au lieu de faire l’hystérique.
    Car la vérité c’est que le vendeur est propriétaire de ces poulets et non pas elle.
    Mais les gens sont souvent pour les bonnes causes, tant qu’il ne faut pas sortir de l’argent de leur poche ou bien donner de son temps.

    • tout a fait d’accord,
      c’est là que l’on voie que lorsque la forme n’y est pas, cela ruine complètement le fond. et si l’agressivité gratuite mener à qq chose…on s’en serai rendu compte.

  6. Cette femme ne sais pas que les musulmans n’ont jamais inventé l’agrio- alimentaire intensif.Qui a mi les oiseaux dans des cages, c’est l’occident.

    Il fut un temps où les oiseaux était libre, ils représentaient la poste et télécommunication des musulmans.
    On annoncer la paix, la guerre , le ramadan à vol de oiseau.

    • Oui !!
      Vive les pigeons voyageurs ! Laissons tomber les portables et revenons vers ces volatils qui nous apporterons les nouvelles du monde avec plus de sérénité. Plus besoins des réseaux sociaux pour prendre la défense des vendeurs de poulets contre ces méchants britishs ..

      • Si vous voulez,
        je vous propose de revenir à l’age de la pierre.

        Il y a une loi qui ne dit pas son nom et qui reste valable pour tout le monde :
        “Plus on possède, plus on devient moins libre, et plus on est moins libre, plus on cherche la liberté dans la possession”. Et on tourne en rond.

    • “Qui a mis les oiseaux dans des cages, c’est l’Occident”
      Ah Water, je me doutais que nous avions tort encore, car heureusement, vous étiez là pour dénoncer notre ignominie.
      Continuez à me faire rire.

  7. C’est qui les réseaux sociaux ? Elle a un comportement hystérique point barre, n’en faite pas un fromage.
    Par la même occasion je trouve la réaction des marocains sur place admirable car en écoutant un peu on vois bien qu’ils ont essayé de la raisonner en vain

  8. Mon commentaire ne plaira pas mais tant pis j’ai l’habitude
    Sur la forme, elle aurait pu éviter les doigts d’honneur c’est vrai, cela dit, en regardant de près elle semble répondre elle-même à des doigts d’honneur puisque son regard passe d’un interlocuteur à un ou plusieurs autre au moment où elle le fait.
    Sur le fond, les musulmans savent bien ce qu’est réprouver le blâmable, النهي عن المنكر
    Et au fond, elle ne fait que réprouver ce qui a ses yeux est du blâmable (traitement cruel d’animaux vivants), si elle a raison –et qu’il y a par exemple trop de poules dans des cages exigües-, le devoir d’un musulman devant Dieu est de lui donner raison sans hésitations et sans états d’âme et même de la soutenir du mieux qu’il peut.
    Le devoir d’un musulman c’est surtout d’accepter la vérité quand il est établi que c’en est une et de ne pas persister dans l’erreur par orgueil ou pour soigner les apparences.
    Quant à ses excès, ils peuvent –aussi- dénoter d’une sincérité de conviction sans parler du courage nécessaire pour affronter un groupe d’homme et dans un pays étranger -le leur- pour défendre ce qu’elle pense être la vérité, le bon droit.

    • Le problème vient de la manière de montrer son mécontentement: Au final, comme le montre l’article, on ne retient pas son message, mais juste le fait qu’elle a agressé des gens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Bernie Sanders, sénateur du Vermont : “La valeur américaine de la justice et la valeur islamique de la justice ne font qu’un”

Vendredi sur RMC/BFMTV: Tariq Ramadan en quête d’une vaine réhabilitation