in

L’Algérie vole à la rescousse de la Libye dévastée par des inondations meurtrières

Ebranlé par de violentes secousses sismiques, défiguré par des incendies gigantesques ou submergé par des inondations dévastatrices, tels le Maroc et la Libye qui portent les stigmates des catastrophes naturelles dantesques qui viennent de les frapper, notre monde est plus que jamais assis sur un volcan… en pleine éruption.

Les tragédies humaines insoutenables s’enchaînent, les paysages apocalyptiques s’offrent à la vue de tous, tandis que la solidarité internationale n’en finit pas de mobiliser ses troupes de secouristes spécialisés, d’affréter des avions, et de se tenir prête à porter assistance aux contrées sinistrées, ainsi qu’à leur population durement touchée.

C’est mue par ce bel élan de solidarité qui se renforce à chaque nouveau désastre calamiteux, que l’Algérie, par la voix de son ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ahmed Attaf, s’est hâtée de répondre à l’appel de détresse lancé par le président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed Yunus Al-Menfi, quelques heures après le passage meurtrier de la tempête Daniel. 

Ahmed Attaf, ministre algérien des Affaires étrangères

L’Algérie, dont il faut rappeler qu’elle a attendu vainement le feu vert royal de Mohammed VI pour se précipiter au chevet de sa population du Haut-Atlas, si douloureusement éprouvée, va voler à la rescousse de la Libye lourdement endeuillée (plus de 5 000 personnes ont péri dans les inondations et plus de 10 000 autres sont portées disparues), avec le même empressement.

Le ministre Ahmed Attaf, chargé d’annoncer la décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, après avoir assuré le président du Conseil présidentiel libyen du plein et entier soutien de l’Algérie, a détaillé hier son plan d’actions : l’envoi en urgence d’importantes aides humanitaires, constituées de produits alimentaires, de matériel médical, de vêtements et de tentes, via un pont aérien de huit avions relevant des Forces aériennes de l’Armée nationale populaire (ANP).           

Publicité
Publicité
Publicité

Lors de son échange téléphonique avec Mohamed Yunus Al-Menfi, Ahmed Attaf a renouvelé « ses sincères condoléances au nom de l’Algérie, peuple et gouvernement, suite aux inondations dévastatrices qui ont frappé le pays frère, faisant un grand nombre de victimes entre morts, blessés et disparus », tout en insistant sur le fait que « l’Algérie partage avec la Libye sa douleur et sa peine suite à ce terrible drame ».

Le ministre algérien des Affaires étrangères a également souligné « la pleine disponibilité de l’Algérie à soutenir les frères en Libye par tous les moyens pour atténuer les conséquences de ce drame, affirmant au président du Conseil présidentiel libyen q’ue le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, suit de près les développements de cette catastrophe naturelle et les drames qu’elle a causés, en donnant des instructions aux autorités algériennes compétentes d’envoyer immédiatement les aides nécessaires aux régions sinistrées », selon le communiqué officiel de la présidence.

Très touché, le président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed Yunus Al-Menfi, a exprimé « ses profonds remerciements et sa gratitude à l’Algérie pour cet élan de solidarité, qui n’est pas surprenant de la part de l’Algérie et de son gouvernement, qui a toujours aidé le peuple libyen en tous temps et toutes circonstances, consacrant ainsi les liens de fraternité, de coopération et de bon voisinage qui unissent les deux pays et les deux peuples frères».

Publicité
Publicité
Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Libye : un nombre “énorme” de morts et 10 000 disparus dans les inondations (Croix-Rouge)

Drame à Élancourt : Sefa, 16 ans, est mort lundi en Turquie