in

Drame à Élancourt : Sefa, 16 ans, est mort lundi en Turquie

En état de mort cérébrale depuis ce mercredi 6 septembre tragique à Elancourt, dans les Yvelines, lorsqu’il a été violemment percuté par un véhicule de police, le jeune Sefa, 16 ans, s’est éteint lundi matin en Turquie, le pays d’origine de ses parents.

Ainsi que l’a confirmé Me Yassine Bouzrou, l’avocat de sa famille, c’est à son père, Mehmet Şahin, qu’a incombé l’éprouvante mission d’annoncer publiquement la triste nouvelle, auprès de l’agence de presse turque IHA et de Libération.

Arraché à la vie et aux siens brutalement, l’adolescent, unanimement décrit comme « gentil et tranquille, faisant juste des trucs de jeunes avec sa moto », n’enfourchera plus jamais sa mini moto cross Honda sur laquelle il vivait des moments exaltants, sans imaginer qu’un jour funeste de septembre, la mort l’attendrait au tournant.

Publicité
Publicité
Publicité

A la demande de ses parents, qui avait reçu l’assentiment du parquet de Versailles, Sefa quitta dimanche soir l’Hôpital Beaujon, à Clichy, pour être transféré de l’autre côté du Bosphore, là où il a désormais rejoint prématurément sa dernière demeure.

Alors que plusieurs médias turcs ont annoncé sa mort, son père, dans une vidéo de l’agence de presse turque IHA, s’est plaint du traitement médical prodigué à son fils en France, affirmant avoir lui-même réalisé un massage cardiaque. Il a en substance déclaré que « le cerveau de son fils a été privé d’oxygène parce que son cœur s’est arrêté pendant 25 minutes. Un policier était à ses côtés pendant ces 25 minutes, mais aucun premier secours ne lui a été prodigué. J’ai perdu également confiance parce que l’hôpital parlait différemment ».

Mehmet Şahin, le père éprouvé de Sefa, au micro de l’agence de presse turque IHA

Fauché en pleine jeunesse au guidon de sa moto, Sefa n’est plus là pour livrer sa version des faits. C’est à l’avocat de ses parents, Me Yassine Bouzrou, que revient la lourde tâche de le faire à sa place, en réfutant catégoriquement la thèse de « l’accident ou de la pure coïncidence » à laquelle s’accrochent les policiers incriminés. Jeudi soir dernier, il a annoncé avoir porté plainte pour « tentative d’homicide volontaire » contre les forces de l’ordre, et demandé le dépaysement du dossier, accusant le parquet de Versailles de mensonges”.

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

L’Algérie vole à la rescousse de la Libye dévastée par des inondations meurtrières

Urgence Maroc : la mobilisation doit se poursuivre ! Découvrez de nouvelles images du terrain