in

Londres : le leader du Parti travailliste dénonce l’islamophobie lors de l’opération “Visit my Mosque Day”

Hôte de marque de la mosquée de Finsbury Park, au nord de Londres, Jeremy Corbyn, le leader du Parti travailliste, n’a pas eu de mots assez forts pour s’alarmer de la propagation de l’islamophobie sur le sol britannique, devant un public hétéroclite qui s’était pressé aux portes du lieu de culte à l’occasion de l’opération nationale « Visit my Mosque Day».

Cette Journée portes ouvertes éminemment fédératrice organisée, chaque année, par le Conseil musulman de Grande-Bretagne, est non seulement inscrite à l’agenda du chef de file du Labour Party, mais revêt aussi à ses yeux une importance cruciale, aujourd’hui encore plus qu’hier.

Pour Jeremy Corbyn, la nécessité de jouer la carte de la transparence pour mieux démystifier l’islam, de bâtir et/ou de consolider des ponts entre les communautés s’avère d’autant plus impérieuse, que le racisme anti-musulmans ordinaire frappe désormais quotidiennement et, avec une force décuplée, les proies faciles et vulnérables que sont les femmes revêtues d’un hijab.

« L’islamophobie est un véritable problème dans notre société. J’ai tenu des réunions avec des femmes musulmanes qui m’ont raconté des histoires horribles d’abus racistes dont elles, ou des proches, ont été victimes dans leur vie de tous les jours, dans nos rues. Si les femmes sont maltraitées parce qu’elles portent un foulard, alors c’est un grave préjudice contre elles, mais aussi contre nous tous », s’est-il indigné, devant une assistance composée de musulmans et de non musulmans qui avait à cœur de dépasser les préjugés et de tisser des liens pérennes.

Ce n’est pas par hasard que Jeremy Corbyn a choisi de s’exprimer dans l’enceinte de la mosquée de Finsbury Park, au terme d’une journée bien remplie ponctuée de plusieurs haltes dans différentes mosquées de Londres. En effet, c’est là qu’en juin dernier, un extrémiste de droite, Darren Osborne, a foncé sur un groupe de fidèles au sortir de la prière, à bord de sa camionnette lancée à vive allure, tuant une personne et en blessant 12 autres.

          La mosquée de Finsbury Park

Mohammed Mahmoud, l’imam des lieux, avait été alors salué comme un héros pour s’être interposé au milieu de la foule qui s’était amassée juste après l’attaque sanglante, s’efforçant de calmer les esprits en proie à un terrible choc et d’exhorter à attendre l’arrivée des forces de l’ordre pour leur livrer le terroriste Osborne.

« La montée des groupes extrémistes de droite est une menace très sérieuse non seulement pour les musulmans mais pour toutes les minorités, et au-delà, pour l’ensemble des Britanniques et pour la cohésion sociale. Le moyen de lutter contre cela est de créer les conditions d’un dialogue ouvert, franc, durable et respectueux des différences », a-t-il rappelé avec force, en présence d’un Jeremy Corbyn qui acquiesçait à ses propos, estimant qu’il parlait d’or.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment sont calculés les horaires des prières musulmanes ?

Affaire Ramadan : la position d’Oumma