in

Le préfet du Val-d’Oise a témoigné son soutien aux musulmans d’Argenteuil

A travers le préfet du Val-d’Oise, Jean-Luc Nevache, c’est le soutien de l’Etat qui a été exprimé à la communauté musulmane d’Argenteuil, sous le choc de deux récentes agressions violentes commises contre des femmes voilées, dont l’une a tourné au drame, le 14 juin, avec la perte d’un bébé.

Le haut fonctionnaire a tenu à rassurer les administrés musulmans bouleversés et révoltés par un tel déchaînement de haine, et s’est notamment « rapproché de la victime et de sa famille», comme le stipule un communiqué officiel, tout en entamant une série de rencontres avec les représentants locaux du Conseil régional du culte musulman, en signe de sa volonté d’éradiquer l’islamophobie.

Le Préfet « condamne avec la plus grande fermeté l'agression dont a été victime une jeune femme de confession musulmane, agression à laquelle s'ajoute la perte tragique de l'enfant qu'elle attendait », selon les termes de son communiqué, et a témoigné par écrit de "sa solidarité face à ces agressions et de sa détermination à lutter contre l'islamophobie et contre toutes les formes de racisme. Ces contacts seront poursuivis au cours des prochains jours notamment avec les représentants locaux du conseil régional du culte musulman." Le préfet "en appelle à la responsabilité de chacun pour que la sérénité et le respect mutuel demeurent le mode d'expression quotidien du vivre-ensemble auquel nous sommes tous attachés".

Argenteuil toujours, à la fois théâtre de passages à l’acte islamophobes d’une rare fréquence et sauvagerie, mais aussi repaire d’un dangereux raciste de 46 ans qui vient d'être interpellé par la police, après avoir été repéré sur Facebook où il avait proféré des menaces islamophobes et chez qui des armes ont été retrouvées, selon une source policière. Ce dernier devrait comparaître en justice au mois d’octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Canada : Calgary en quête d’un lieu de prière pour les chauffeurs de taxi musulmans

Le Coran en questions