in

Quand l’islamophobie est déminée par une invitation musulmane à prendre le thé

Vous prendrez bien une tasse de thé et des petits gâteaux ? L’effet de surprise a été total pour les nervis ultra-nationalistes de la Ligue de Défense anglaise (EDL) qui avaient planifié de manifester, lundi, devant la petite mosquée de la ville de York, quand arrivés sur place pour éructer leur haine de l’islam, ils sont restés bouche bée devant le breuvage de l’amitié qui les attendait et le nuage de lait qui s’en dégageait !

Ceux qui voulaient faire régner la terreur ont été pris à leur propre piège par la communauté musulmane locale, laquelle, informée de leur démonstration de force, a été traversée par un éclair de génie en décidant de désamorcer l’expression d’un racisme primaire et brutal par ce grand rituel de la convivialité musulmane et anglaise.

«Courage», «fierté», «fantastique», la réaction lumineuse des musulmans de la localité située dans le nord de l’Angleterre force l’admiration de tous. Comme le souligne la BBC, les éloges affluent dans la presse et sur les réseaux sociaux pour citer en exemple une attitude pleine de panache, non dénuée du flegme so bristish, qui a évité le pire dans un contexte national hautement inflammable depuis le meurtre du soldat Lee Rigby.

Alors que les slogans d’un millier d’activistes de l’EDL faisaient trembler au même moment les rues de Londres, en hurlant «Les meurtriers musulmans hors de nos rues», exigeant «la fin des printemps arabes et le temps du printemps anglais», à plusieurs kilomètres de là, l'assaut programmé de la mosquée de York était contrecarré par une invitation à prendre le thé et même à jouer au football, ou quand l’islamophobie est déminée par un joli pied de nez à sa violence destructrice, libérant des arômes subtils, pacifiques et prodigieusement apaisants.

«Un très, très beau moment», se réjouit rétrospectivement l’imam Abid Salik, qui décrit non sans une certaine fierté la stupeur qui se lisait sur les visages des activistes d’extrême-droite à la vue d’un comité d’accueil composé d’une centaine de membres de la mosquée, qui les attendait certes de pied ferme mais une tasse de thé à la main.

"Certains ont apporté des tasses de thé et des biscuits, puis après trente ou quarante minutes d’échange, [les militants d’EDL] sont entrés dans la mosquée",a poursuivi l’imam qui est couvert de fleurs par l’archevêque anglican de York, John Sentamu, ce dernier qualifiant cet épisode de «fantastique», ainsi que par le curé local admiratif qui a déclaré que les musulmans avaient «démontré la mesure de leur courage».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Mokhtar, le premier concours de vidéos sur l’Islam et les musulmans ouvert à tous

Un américain musulman accuse le FBI de l’avoir torturé, et porte plainte