in

Les maillots de bain couvrants ont le vent en poupe aux Etats-Unis

Il suffit de traverser l’Atlantique pour mettre le cap vers une autre idée de la dignité de la femme, là où la pudeur n’est pas encore un gros mot, à des milliers d’encablures de nos polémiques franco-françaises passionnelles et vaines, qui nous emprisonnent dans l’aliénation sournoise du culte du corps.

Une certaine Amérique n’a que faire de la longueur d’une mini-jupe ou de l’échancrure d’un bikini pour évaluer la libération des mœurs, la tendance y est à l’élégance dans la décence, à l’image des maillots de bain «couvrants» au succès grandissant, même s’ils ne représentent encore qu’une niche économique.

Conçus pour toutes les femmes, et ce, quelles que soient leurs motivations profondes, qu’elles soient juives, musulmanes ou chrétiennes, mais aussi rondes ou allergiques au soleil, ces maillots de bain «quatre pièces », qui cachent les formes, répondent à de vraies attentes.

De nombreuses entreprises marchent aujourd’hui sur les traces d’Aqua Modesta, une boutique de maillots de bain à la coupe pudique, lancée il y a dix ans de cela à New York, par une pionnière en la matière, Regine Tessone, juive orthodoxe : "Beaucoup de femmes en cherchaient, moi la première", a-t-elle confié à l’AFP, en précisant que sa collection s’étend aux soutiens-gorges, leggings aux genoux, petites jupes et hauts à manches.
     
Zeena Altalib est son pendant entrepreneurial musulman, du côté de la Virginie, où la jeune femme a créé Primo Moda, "par frustration de ne rien trouver qui soit à la fois joli, avec du style et une coupe respectant la pudeur", comme elle l’a indiqué. A côté de robes et vêtements de sport, cette musulmane propose des maillots conformes aux règles islamiques : manches longues, pantalons à la cheville, et hijabs.

Signe des temps, dans un pays où le puritanisme a encore de beaux restes, les sites dédiés à la mode pudique ont fleuri sur la toile en l’espace de quelques années, tels qu’Hydrochic, ou Wholesomewear, entre autres… "Le mode de vie des femmes musulmanes a changé", estime pour sa part Zeena Altalib. "Elles veulent participer aux activités de leurs enfants, faire du canoë, aller à la plage, profiter de tout ce que Dieu et la nature nous offrent, tout en portant les vêtements adéquats" ajoute-t-elle.

Parmi ces businesswomen qui ont le vent en poupe, certaines de confession chrétienne décèlent dans leur essor un   "retour de bâton" pour les féministes, ces militantes ferventes qui "promettent la liberté mais la réalité, c'est qu'on enferme la femme dans l'idée qu'elle doit montrer son corps à qui veut le voir".

Il suffit de mettre les voiles vers les Etats-Unis pour prendre le large, là où la mode est au «pudique», n’en déplaise à nos esprits chagrins hexagonaux, qui seraient bien avisés de se décentrer de leur univers de référence pour rhabiller leur dogmatisme, sous peine d’être habillés pour l’hiver… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faim, Soif et Paradis

Les Etats-Unis fustigent la loi contre le voile intégral