in

Classement du célèbre magazine Forbes: deux jeunes Tunisiens parmi les plus innovateurs dans le monde (www.realites.com.tn)

Chaque année, le célèbre magazine Forbes dresse plusieurs classements pour plusieurs domaines ou personnalités. 30 Under 30 est l’une des classifications les plus prestigieuses du magazine qui répertorie les jeunes les plus innovateurs dans le monde. Dans l’édition 2020, deux Tunisiens ont fait partie des jeunes les plus créatifs de la planète.Il y a, tout d’abord, Mohamed Dhaouafi. Classé dans la catégorie de l’entrepreneuriat social, le jeune homme n’a que 27 ans. Fondateur de Cure Bionic, il a réussi à développer des prothèses bioniques en 3D. Pas seulement : les objets fabriqués sont issus d’une matière première écologique, d’autant plus que les prothèse sont rechargeables via l’énergie solaire. Le jeune Mohamed est diplômé de l’École Nationale d’Ingénieurs de Sousse.

Saïd Zarrouk, pour sa part, constitue le second jeune Tunisien qui figure dans le 30 Under 30 du magazine Forbes. Âgé seulement de 20 ans, il est actif parmi les start-ups éducatives qui travaillent en ligne en collaboration avec la plateforme panafricaine Edutest. C’est lui qui a créé cette dernière en 2019. Également formé à l’École Nationale d’Ingénieurs de Sousse, Saïd Zarrouk possède donc une start-up qui se trouve dans plusieurs pays de la zone MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord). Le principe est d’interconnecter les étudiants aux fondations de bourses. En voilà deux jeunes profils qui prouvent, une fois encore, qu’il faut donner la place aux jeunes. En Tunisie, malheureusement, c’est la gérontocratie qui règne, notamment dans les plus hautes sphères du pouvoir et dans les postes de décisions. Cette classe dirigeante veut montrer qu’elle encourage la jeunesse, mais paradoxalement, elle fait quasiment tout pour ne pas lui céder sa place.

Lire la suite

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Athlète voilée, Manal Rostom défend les musulmanes qui choisissent de porter le voile

Selon le directeur de la migration du Ministère algérien de l’Intérieur. : «Des djihadistes syriens ont tenté de se déployer en Algérie avec le statut de réfugié» (www.elwatan.com)