in

L’émouvant hommage de Gaza à Shireen Abu Akleh, la princesse de la vérité morte en martyre

Depuis l’annonce de sa mort en martyre, mercredi 11 mai, une incessante pluie d’hommages salue, dans une Palestine en deuil, la mémoire de l’iconique Shireen Abu Akleh, la « princesse de la vérité », selon la métaphore pleine de poésie de Ziad Medoukh, qu’Israël a assassinée. 

Nous vous invitons à découvrir l’émouvant hommage posthume rendu, depuis Gaza, par l’équipe francophone de « Gaza, la vie » à la journaliste engagée d’Al Jazeera, à l’inoubliable héroïne de l’information en Cisjordanie occupée, à une femme remarquable, lumineuse et forte à la fois, pleurée par tout un peuple, à une belle âme qui s’en est allée, terrassée par l’abomination d’un crime de guerre.

Mis en images par le réalisateur palestinien Yasser Agha, le poème poignant  « Adieu Shireen – Une balle dans la tête ne cachera pas les crimes odieux d’une occupation haineuse » (voir ci-dessous), composé dans la langue de Molière par le fin lettré qu’est l’universitaire, écrivain et citoyen de Gaza, Ziad Medoukh, et lu par la journaliste algérienne Karima Hasnaoui, ne peut que résonner fortement en chacun de nous.

Publicité

Le poème à la mémoire de la regrettée Shireen Abu Akleh signé Ziad Medoukh

Peine, colère, tristesse, et chagrin immense
Un nouveau crime impuni
La voix de la princesse de la vérité s’est éteinte
L’icône du défi palestinien est assassinée
La témoin de la tragédie d’un peuple opprimé est exécutée
Une belle âme s’en est allée  
L’innocence remplit son visage enfantin .
La résistante digne et symbole d’unité nationale
La fleur de Jérusalem sera toujours fleur vivante
Jamais l’espoir ne cesse
Adieu Shireen 
Une héroïne qui défendait une cause juste
Les journalistes engagés ne meurent pas ! 
Le combat pour la liberté, la justice, la vérité et la paix se poursuit. 

 

Publicité

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Que Dieu l’englobe de Sa Miséricorde.
    Nous sommes toujours aussi dégoutés de voir qu’un état puisse assassiner une personne civile sans qu’aucun pays ne lève le plus petit doigt.
    Les avoir russes sont gelés, la communauté internationale est sur le qui-vive, à juste titre quand il s’agit de la Russie.
    Où sont les réactions équivalentes à propos d’Israël ?
    Macron a été réélu, pfff ! Ce n’est pas prêt de changer en France !

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Meurtre de Shireen Abou Akleh : une députée belge dénonce l’absence de sanctions contre Israël

La mystique musulmane