in

Un Palestinien, humilié et roué de coups par la police israélienne, marqué au fer rouge : l’étoile de David sur la joue !

Déchaînée, la police israélienne a fait, mercredi 16 août, une irruption fracassante dans le camp de réfugiés de Shuafat, à Jérusalem. 

Au bruit de bottes qui ont fait trembler le pavé et piétiné les droits fondamentaux d’un jeune palestinien, une meute de 16 agents des forces de l’ordre de l’occupation l’ont humilié et passé à tabac, avant de le menotter, les yeux bandés. Dans un raffinement de cruauté, ils l’ont marqué au pire des fers rouges : ils lui ont gravé une étoile de David sur la joue. 

La marque était encore visible sur son visage lors de l’audience de placement en détention provisoire. « Mon client a été roué de coups de poing sur tout le corps, puis les policiers lui ont couvert le visage avec un tissu, avant de lui imprimer une Étoile de David sur la joue », s’est indigné l’avocat de la victime, le commis d’office Vadim Shubainsi, ainsi que le rapporte le site Europalestine

Après avoir précisé que 16 policiers, sûrs de leur impunité, ont pris part à cette arrestation d’une violence inouïe, le site israélien Ynet a révélé qu’aucune de leurs caméras-piéton n’était en état de marche au moment des faits. Tiens, comme c’est curieux  !!

Jeudi dernier, l’avocat du jeune palestinien a présenté les accusations devant un tribunal de district de Jérusalem. Son client – qui a été libéré ultérieurement  – a affirmé que la police lui avait asséné plusieurs coups de poing « sur toutes les parties de son corps et lui avait couvert le visage d’un tissu », avant de marquer sa joue d’une étoile de David.

« Il s’agit d’un cas très grave de violence et d’humiliation d’un détenu par des policiers. Le bureau de l’avocat commis d’office considère l’affaire très au sérieux et s’attend à un traitement immédiat de la part des Forces de défense israéliennes et de la police israélienne », a martelé Vadim Shubainsi, l’avocat commis d’office du district de Jérusalem, toujours selon Ynet.

Publicité
Publicité
Publicité

Il est à noter que ce haut fait d’armes peu glorieux, dont les auteurs issus des rangs de la soldatesque israélienne nient la sauvagerie, a scandalisé un des leurs, en la personne du juge israélien Amir Shaked. Celui-ci se serait dit « horrifié par la conduite de la police », a rapporté le Times of Israel.

Traduction du tweet ci-dessous :« Des policiers israéliens ont battu un résident palestinien du camp de réfugiés de Shuafat, lui ont couvert le visage, l’ont ligoté, lui ont donné des coups de poing et lui ont marqué une étoile de David sur le visage. Seize policiers dotés de seize caméras corporelles – aucune ne marchait. Un Palestinien avec une étoile de David tatouée. J’en suis malade.»

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Vu du monde arabe. Le recul du dollar est inéluctable

Arabie saoudite : Ronaldo en qamis, dans les rues de Ryad, fait sensation