in

Gaza la vie, malgré l’horreur, malgré le deuil, malgré les larmes, malgré tout !

Dans des cours de récréation désertées, les éclats de rire, joyeux et sonores, des enfants de Gaza se sont tus brutalement il y a plus de deux semaines, sous le fracas effroyable des bombes meurtrières larguées par Israël, la terreur se lisant dans les yeux de l’innocence sacrifiée sur l’autel d’un massacre génocidaire qui ne dit pas son nom. Et pourtant, l’enclave palestinienne martyre en porte le deuil douloureux et les profonds stigmates, visibles à l’œil nu.

Alors que 67 petites victimes ont péri sous la fureur dévastatrice de l’Etat d’apartheid israélien, fermant à jamais leurs yeux dans lesquels brillaient des étoiles, la vie, plus forte que la mort aussi cruelle soit-elle, renaît doucement dans les écoles gérées par l’ONU où se sont réfugiés des milliers de Gazaouis, rescapés de l’horreur, mais ayant tout perdu.

Dans le champ de ruines qu’est devenu Gaza, un silence salvateur règne à nouveau après 11 jours de bombardements intensifs. Des sourires illuminent les visages poupons à la vue des mascottes hautes en couleurs, drôles, attachantes et débordantes de gentillesse, qui égaient un quotidien assombri par le malheur et son lot de souffrances, de misère et de traumatismes.

Publicité
Publicité
Publicité

Gaza la vie, malgré les affres d’une colonisation israélienne illégale, inhumaine, et ivre de la toute-puissance que lui confère son impunité insolente. Gaza la vie, malgré le deuil, malgré les larmes, malgré tout ! C’est ce message d’espoir, fort et poignant, qu’a adressé à Oumma l’universitaire palestinien et citoyen de Gaza, Ziad Medoukh. (voir son texte accompagné d’une vidéo ci-dessous)

Ziad Medoukh, universitaire, poète et écrivain d’expression française et citoyen de Gaza

« Afin de rassurer les enfants profondément traumatisés après les 11 jours de bombardements israéliens intensifs sur la bande de Gaza, des jeunes pleins d’allant ont décidé d’organiser des activités récréatives, censées apporter un soutien psychologique à ces petites victimes innocentes qui ont trouvé refuge, avec leur famille, dans les écoles et autres centres d’accueil, suite à la destruction de leur maison.

Publicité
Publicité
Publicité

Les premières animations ont commencé dimanche 23 mai, en coopération avec plusieurs structures, soit deux jours après le cessez-le-feu, à la fois dans les écoles et les centres d’accueil destinés aux milliers de personnes déplacées, qui ont été obligées de quitter leurs maisons détruites totalement ou partiellement par les bombardements israéliens.

Cette opération s’inscrit dans le cadre de la sixième partie du programme de soutien psychologique élaboré et mis en œuvre, dès septembre 2014, pour les enfants de la bande de Gaza. Ce programme avait pour objectif principal de leur faire oublier les horreurs de la dernière offensive militaire israélienne. Les 60 premiers participants ont beaucoup apprécié ces activités ludiques, leur joie étant manifeste, ce qui a conforté les organisateurs dans le bien-fondé de leur action.

L’équipe formée en septembre 2014, qui s’occupe actuellement de différents centres d’accueil de la bande de Gaza, propose aux enfants depuis dimanche des animations, diverses et variées. Tous, garçons et filles, se sont bien amusés. Ces précieux moments de bonheur, après la tragédie insoutenable qu’ils ont vécue, ont été accueillis par des applaudissements chaleureux, auxquels se sont mêlés des éclats de rire.»

Découvrez des enfants gazaouis qui sourient de nouveau à la vie, dans la vidéo ci-dessous au titre porteur d’espoir : « Gaza la vie » 

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Dua Lipa, Gigi Hadid et Bella Hadid ciblées pour leur soutien à la Palestine dans le New York Times

L’historique librairie al-Mansour de Gaza détruite