in

Le Front National en a rêvé, le régime algérien l’a fait

Assis sur une colossale manne pétrolière qui ne profite qu’aux barons du système, les dirigeants algériens, obsédés par leur maintien au pouvoir, ont rendu public l’avant‑projet de révision de la loi électorale que ne renierait pas le Front National.

Ainsi l’article 82 stipule que les candidats aux différentes élections nationales et locales doivent « être de nationalité algérienne exclusive, d’origine ou acquise depuis vingt ans au moins ». Ce qui exclut de fait l’élection d’un binational. Pour le quotidien algérien, TSA : "La mesure est choquante parce qu’elle semble s’inspirer des propositions des plus scandaleuses formulées ces dernières années par les partis de droite et d’extrême‑droite en Europe, notamment en France où réside la plus importante communauté d’origine algérienne."

L’article 92 impose également aux candidats à la députation d’être « en possession d’un diplôme d’études universitaires » . Quelle duplicité de la part des décisionnaires algériens dont chacun sait, dans ce pays, que nombreux parmi eux ont au mieux des diplômes bidons, au pire un niveau d’étude équivalent à un Bac-15 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DSK : l’avocat français de Nafissatou Diallo dénonce les réseaux “Strauss-Khaniens”

Les militaires syriens force un homme à dire : “La Ilaha Illa Bachar al Assad. ” Info ou intox ?