in

Le député François Asensi et Clémentine Autain protestent contre Pékin Express

A bout de souffle et en manque de sponsors, c’est sous une salve de critiques que le grand barnum de M6 « Pékin Express » poursuit sa course à l’audience désespérée, discrédité de toute part pour avoir osé transporter en Birmanie, là où l’on massacre les musulmans de l’Arakane sans répit, un divertissement difficilement regardable à une heure de grande écoute, qui fait les heures obscènes de la petite lucarne cathodique.

En fait de fenêtre ouverte sur le monde, la conception du dépaysement ludique version M6 plonge dans l’ignorance une société du spectacle déjà suffisamment abreuvée de programmes abêtissants, abrutissants, et vulgaires, mais c’était sans compter le formidable sursaut de conscience qui a jailli des réseaux sociaux dénonçant l’autisme, la cécité et l’irresponsabilité d’une chaîne de télévision généraliste face à l’horreur d’un génocide.

Dans le silence assourdissant de notre classe politique qui n’a d’égal que le mutisme de la communauté internationale, la protestation du député de Seine-Saint-Denis, François Asensi, a enfin donné une dimension politique à l’affaire. Voici en substance ce qu’il écrivait à Nicolas de Tavernost, président de M6, le 14 avril dernier :

"Pékin Express prend pour décor le Bhoutan, l'Inde, mais aussi la Birmanie et le Sri Lanka, des pays certes remarquables par la richesse de leur culture et de leur population, mais dont les régimes politiques posent question au regard des droits de l'homme", souligne-t-il. Plus dur, il ajoute que "la présentation flatteuse que l'émission Pékin Express dresse de ces pays balaye d'un revers de main les drames vécus sur place par les populations. C'est absolument choquant".

Et de conclure : "En tant que membre de la Commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale où nous tâchons de promouvoir le respect des droits fondamentaux de la personne humaine, je souhaitais vous faire part de ma profonde consternation".

Clémentine Autain, la féministe multi-casquettes que l'on ne présente plus, qui est également suppléante de François Asensi et conseillère municipale de la ville de Sevran, lui a fait écho en signant sur sa page Facebook : "Je partage totalement cette intervention du député François Asensi auprès de M6 au sujet de l'émission Pékin Express. Le divertissement ne peut justifier que l'on mette de côté les violations des droits de l'homme, notamment contre les minorités Rohyingas en Birmanie et Tamoules au Sri Lanka."

Pékin Express a atteint les limites du divertissement télévisuel de masse, ou comment trahir la belle promesse de découvrir des « mondes inconnus » en violant un territoire inconnu, à travers des touristes lourdingues et braillards obnubilés par une chasse au trésor débilitante, et des caméras qui détournent consciencieusement leurs objectifs d’une barbarie niée et tue. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lady Gaga respectera la sensibilité musulmane lors de son concert à Dubaï

Grande-Bretagne : le premier restaurant italien halal et haut de gamme voit le jour à Bradford