in

Massacre des Rohingyas : Facebook ferme enfin les comptes des criminels de guerre birmans !

Pour avoir tissé sa toile tentaculaire à la surface du globe et favoriser l’immédiateté des échanges, Facebook aura cruellement manqué de réactivité face à la propagande anti-Rohingyas, distillée sur sa gigantesque plateforme au paroxysme de l’horreur, par la junte militaire birmane et les moines bouddhistes ultra-nationalistes.

Le géant des réseaux sociaux aurait-il répugné à sévir contre la Birmanie exterminatrice de Aung San Suu Kyi, l’usurpatrice du prix Nobel de la paix, qui a fait couler le sang de la minorité musulmane la plus persécutée au monde, dans un silence international longtemps assourdissant ?

L’inertie pour le moins suspecte, pour ne pas dire complice, dont a fait preuve Facebook devant la prolifération des comptes créés et alimentés par les criminels de guerre birmans, a fini par ternir son blason au fil des mois. Traitée de « monstre » par des enquêteurs de l’ONU pour sa lenteur à réagir, l’incontournable agora virtuelle a été également épinglée par plusieurs groupes de défense des droits de l’homme pour le même grief.

Publicité

Aussi, sa soudaine volte-face contre le général Min Aung Hlaing, chef de l’armée  birmane, et une vingtaine d’autres individus ou organisations accusés par des experts internationaux d’avoir « commis ou permis de graves violations des droits de l’homme », tous bannis par Mark Zuckerberg, a-t-elle fait l’effet d’un coup de tonnerre dans les hautes sphères du Myanmar.

Le général Min Aung Hlaing

De là à déceler un lien de cause à effet avec le souhait émis par les enquêteurs de l’ONU d’entamer des poursuites contre le chef de l’armée birmane et cinq autres hauts gradés pour « génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre », il n’y a qu’un pas que d’aucuns franchissement allègrement…

Fermées les 52 pages contenant une prose fielleuse ou négationniste, suivies assidûment par plus de 12 millions d’internautes totalement conditionnés pour haïr ou tuer ! Une prose qui soit exhortait à massacrer les familles Rohingyas, en justifiant ce bain de sang par l’élimination de leurs membres rebelles, soit s’évertuait à nier les atrocités perpétrées contre elles.

Facebook, qui semble avoir rectifié le tir à la hâte pour ne pas tomber en disgrâce aux yeux d’un monde qui a fini par enlever ses œillères concernant la tragédie des Rohingyas, se félicite d’avoir pris une telle mesure en réponse à une « situation unique », tout en précisant que l’ensemble des données des comptes fermés ont été préservées.

Publicité

A Rangoun, dans les arcanes du pouvoir, l’heure est à la circonspection et non plus à la surenchère haineuse… « Les règles communautaires doivent être équilibrées », a déclaré sobrement lundi soir, à des médias locaux, le porte-parole du gouvernement birman, Zaw Htay. Ce dernier a par ailleurs indiqué que des contacts ont été pris avec Facebook pour en savoir plus sur sa décision… salutaire.

Publicité
Publicité
Publicité

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Cherchez l’erreur !!! Pour que des boudhistes deviennent violent il faut pousser le bouchon !!! En réalité , les Rohingas ( victimes , évidemment…! ) ne sont pas originaires de Birmanie et commençaient à devenir envahissants et et prendre de l’assurance ( un euphémisme ) … c’est l’islam dans toute ses oeuvres !!!

    • @alain peu laid,

      Vous faites erreur, ce n’est pas pousser le bouchon.

      C’est un, je retire le bouchon
      Et deux, je mets un p’tit glaçon
      Et trois, je verse la boisson
      Et quatre, je me rince le siphon

      “c’est l’islam dans toute ses oeuvres !!!”

      Alain, j’ai encore de l’espoir pour vous…..

      Un dirigeant allemand d’extrême droite se convertit à l’islam

      Un responsable régional du parti d’extrême droite allemand Alternative für Deutschland (AfD), formation connue pour sa xénophobie et sa haine des musulmans, a démissionné de son poste et s’est converti à l’islam, a-t-on appris aujourd’hui.

      Arthur Wagner, qui a quitté ses fonctions à la direction du parti dans le Land de Brandebourg, demeure néanmoins membre de l’AfD, a précisé la formation politique. L’AfD est devenue en septembre la troisième force politique au Bundestag à l’issue des élections législatives fédérales qui l’ont vue obtenir 12,6% des suffrages.

      Un porte-parole de l’AfD, Daniel Friese, a expliqué au Berliner Zeitung que le parti respectait la liberté de culte inscrite dans la Constitution allemande. Arthur Wagner a démissionné de ses fonctions locales le 11 janvier, a-t-il dit, et ce n’est que par la suite qu’on a apris sa conversion à l’islam. L’intéressé a refusé de s’exprimer devant la presse et fait savoir que cette affaire relevait du domaine privé.

    • @Alain Peulet

      En effet, les victimes de génocides sont des “victimes, évidemment”. Et on les assimile à des étrangers illégaux, comme en Inde, où la nationalité des musulmans est également contestée. Concrètement, ça se traduit par des massacres abominables. Possible que, si les victimes avaient la possibilité de se venger, elles le feraient. Mais, avec des suppositions de ce genre, on applaudit la Shoah.
      En attendant, les actes de barbarie commis par les braves bouddhistes n’ont rien à envier à ceux des nazis. On évoque même des enfants brûles vifs, ce qui, convenez-en, est assez peu convivial. Mais il faudrait aussi en finir avec la fable du bouddhiste baba, qui ne correspond absolument pas à la réalité. … Un peu comme la légende d’Aung San Sukyi.

  2. @Steve

    Aucune religion n’est paisible. La fable du Dalai Lama ne résiste pas bien longtemps à l’analyse historique. Si le dernier n’a tué personne, c’est juste parce qu’il s’est fait virer du Tibet. Seuls les babas ont pu croire un temps au mythe d’une religion sans contrainte. Dans le vrai monde, on ne croise que corruption et violence, voir l’histoire du Lama Rinpoché, en France, cet escroc violeur soutenu par Mathieu Ricard…. Et pour cause, au vu des sommes que le gourou lui a fait passer.
    Si le Diable existe, nul doute qu’il régit les religions. C’est d’ailleurs tout sauf une critique.
    A ce propos, j’ai lu quelque part que François Premier, pas le roi, l’homophobe, voulait envoyer les pédés à l’asile. Il ne va pas se faire des amis au Vatican. Mais là encore, c’est tout sauf une critique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Arnaque au pèlerinage à la Mecque

Belgique: un incident raciste filmé à la gare d’Aarschot