in

Le Coran vu par l’écrivaine américaine Lesley Hazleton

Lesley Hazleton s’attela un jour à lire le Coran. Et ce qu’elle y trouva-en tant que non-musulmane, une « touriste » du livre sacré de l’islam, selon ses propres mots- ne fut pas ce à quoi elle s’attendait. Maniant érudition et humour chaleureux, Hazleton nous fait partager la grâce, la flexibilité et le mystère qu’elle y trouva. Journaliste et auteure de plusieurs ouvrages sur l’intersection entre la politique, la religion et l’histoire, plus particulièrement au Moyen Orient. Lesley Hazleton prépare une nouvelle biographie du Prophète Mohammed (SAWS).

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
    • Je ne suis pas contre les juifs, Marie la vierge , paix soit sur elle , était une femme juive.
      Les juifs connaissent le prophète comme ils connaissent leurs propres enfants, mais ils ont le mur, pas le mur du son, mais le mur de l’orgueil.

        • L’avis de cette dame est plus proche de la passion que de la raison.
          Cette femme parle dans ses discours du paradis, jamais de l’enfer. Un homme raisonnable pense à la pire des choses pour l’éviter, on ne pense pas aux bonnes choses , on les fait.
          Les conservateurs américains ont acheté une armée de penseurs afin d’établir une nouvelles lecture du coran. Est ce que cette dame avait refusé l’offre , je ne sais pas , je l’espère.

  1. Un peu simpliste, mais intéressant quand elle parle de la traduction d’un mot comme houris. L’ icône de la vierge n’a rien de risible c’est une tradition orthodoxe créée sous l’influence de l’Esprit saint, et les Evangiles cites les passages où la femme à un rôle très important et souvent dominant vers le salut.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Biblio’Tess: des conférences pour parler des livres dans les cités

Londres : le terroriste néo-fasciste, auteur de l’attaque à l’acide contre deux cousins musulmans, comparaît devant la justice