in ,

Inde : une étudiante musulmane se classe deuxième à un concours, malgré l’interdiction du hijab

Irradiant de bonheur sous son hijab qu’elle arbore fièrement, Ilham Rafiq est le nouveau visage lumineux de la réussite scolaire en Inde, dans un Etat du Karnataka, farouchement anti-voile, qui n’aurait sans doute jamais imaginer vision plus cauchemardesque de l’excellence… 

Comme un audacieux défi lancé à l’interdiction inique de porter le voile à l’école qui, depuis mars 2022, frappe exclusivement et cruellement les jeunes filles musulmanes de sa région, Ilham Rafiq s’est surpassée lors d’un examen crucial pour son avenir ! 

Bravant magnifiquement l’arbitraire d’une décision de justice, qui non seulement bafoue une liberté individuelle fondamentale, jusqu’alors garantie aux citoyennes musulmanes par la Constitution indienne, mais fait aussi injure à son intelligence, la brillante bachelière voilée du Karnataka s’est classée deuxième à un concours très sélectif. Celui qui, pour sa plus grande joie et celle de ses parents, lui ouvre la voie royale vers sa passion : la psychologie clinique.

Publicité

Ilham Rafiq, entourée de sa famille, félicitée par les responsables musulmans du Karnataka

« Je suis tellement heureuse. J’ai vérifié mon pourcentage qui était de 91,5%, j’en ai aussitôt informé mes proches », s’est-elle exclamée, radieuse, devant la forêt de micros qui se tendaient vers elle, confiant avec un large sourire : « Quand mes cousins m’ont appel​​ée pour me dire que mon nom allait faire la une des journaux, j’ignorais que ce serait à ce point-là !»

Propulsée du jour au lendemain sous les feux des projecteurs, au grand dam des autorités du Karnataka que cette mise en lumière soudaine d’une étudiante voilée horripile au plus haut point, Ilham Rafiq tient assurément là sa plus belle revanche sur l’islamophobie d’Etat, dans l’Inde ultranationaliste de Narendra Modi. 

Publicité

Mieux que tous les discours, plus fort que toutes les diatribes, en alignant les meilleures notes, elle a fait l’éclatante démonstration que son hijab ne couvre que sa tête, mais pas l’intense bouillonnement intellectuel qui l’agite à l’intérieur et fait d’elle, sans conteste, une étudiante très prometteuse.

Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Le Coran vu par l’écrivaine anglo-américaine Lesley Hazleton

Méditation sur les termes “sacré” et “religion”