in

L’Alabama exécute un détenu musulman en lui refusant l’assistance d’un imam

C’était sa dernière volonté, exprimée au seuil de la mort, avant qu’une injection léthale ne l’expédie dans l’autre monde, mais elle lui a été refusée par la Cour suprême des Etats-Unis, demeurée inflexible jusqu’au bout : Domineque Hakim Ray, 42 ans, a été exécuté dans l’Alabama jeudi dernier, à 22h12 précisément, sans la présence d’un imam à ses côtés.

Rien n’a pu infléchir le veto institutionnel que l’Etat de l’Alabama et la plus haute autorité judiciaire américaine ont opposé au dernier souhait de ce condamné à mort de confession musulmane, au grand dam de ses avocats qui ont bataillé vainement pour que Yusef Maisonet, imam et avocat de son état, soit autorisé à l’accompagner dans ses derniers instants.

« Je suis avocat et imam, je suis prêt à me porter volontaire pour accompagner Domineque Hakim Ray ! », a répété avec force Yusef Maisonet, mais en pure perte. Il s’est heurté à la surdité du pouvoir local, pour la plus grande satisfaction de Steve Marshall, procureur général de l’Alabama, qui est sorti de sa réserve pour exulter : « Depuis 20 ans, Domineque Ray avait échappé avec succès à la sentence capitale, alors qu’il a assassiné une fille de Selma âgée de 15 ans ».

Publicité

Reconnu coupable du meurtre de Tiffany Harville, une adolescente de 15 ans, commis en 1995 à Selma, c’est dans le couloir de la mort où il a expié son crime pendant 20 ans, avant que la Cour suprême des Etats-Unis finisse par décider de procéder à son exécution (par 5 voix contre 4), que Domineque Ray s’est converti à l’islam, répondant au prénom d’Hakim.

« Sa foi a une importance cruciale dans sa vie », ont clamé ses avocats qui, jusqu’à la veille du châtiment suprême, nourrissaient encore le fragile espoir d’obtenir gain de cause. Ils n’ont pas eu de mots assez forts pour dénoncer une « violation caractérisée du premier amendement de la Constitution des Etats-Unis ».

Publicité

« Nous maintenons qu’il s’agit bien d’une discrimination religieuse parce que les condamnés à mort chrétiens sont autorisés à être assistés par des guides spirituels de leur choix jusqu’au dernier moment. Un droit, un privilège qui sont déniés aux détenus musulmans », s’est indigné pour sa part Ali Massoud, coordinateur des affaires gouvernementales au sein du Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), dans l’Alabama.

« Pour les condamnés à mort chrétiens, on ne voit aucun problème à ce que les aumôniers catholiques entrent avec eux dans la salle d’exécution. Souvent, ils prient, agenouillés, près du détenu qu’ils assistent », a-t-il précisé.

Son impuissance à faire revenir la Cour suprême à de meilleurs sentiments a plongé dans la consternation l’avocat Spencer Hahn. « Domineque était un fervent musulman et un être humain qui ne se trouvait aucune circonstance atténuante pour son crime. C’était un fils, un père, un frère. Il voulait juste bénéficier d’un traitement équitable avant de quitter ce bas monde », s’est-il désolé, au lendemain d’une exécution qui a laissé un goût amer à certains, et transporté de joie de nombreux autres, dans le très conservateur Etat de l’Alabama.

Publicité

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

25 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Salam, le condamné à mort, converti récent sauf erreur, n’a pas Islamiquement parlant besoin de l’assistance d’un iman, qu’il identifie probablement à un prêtre ou pasteur Chrétien. Comme l’a écrit le frère Cémwé, Islamiquement, c’est superfaitatoire. Mais si le condamné y tient et y croit, la loi du pays disposant ce droit d’assistance d’officiant religieux au condamné à mort au moment de l’exécution, la loi doit donc s’appliquer donc, faire droit à sa demande. La loi du pays ne permet pas le refus de la présence d’un iman ou tout autre, le refus est donc clairement fait discriminatoire. Le refus semble valider, et le semble est peut-être de trop, l’état d’humeur et l’état d’âme populaire sous l’efet de certaines propagandes, les juges ne sont pas payés pour déférer aux humeurs de la population, peut-être y a-t-il matière à poursuivre en justice les juge ou les autorités responsables de ce refus.

    Que certains nous épargnent leur plaidoirie contre ou pour la peine de mort, la loi du pays dispose la peine de mort, hors sujet.

    Croissant de lune.

    • donc d après toi la loi doit être appliqué et point final, tu l’ a décidé ainsi . Pas d appréciation sur le système judiciaire ? Ce n est pas toi qui hurlait haut et fort que la justice française se trompait et qu elle n avait pas le droit de traiter TR de la sorte ?

  2. Je m ‘demande si Étienne et Mistigris ont compris le sens du mot châtiment … Bien entendu ont voie qu’il n’ont pas eux de problèmes avec des repris de justice , que la famille va bien Dieu Mercie ! Mais qu’elle avancée ??? Plus de peines de morts bravo !!! Porte ouverte pour les violes , agression , attaque à mains armées la listes est longue … La justice en plus mets beaucoup de temps pour réglé des comptes , d’ailleurs les crimes ont augmenter depuis l’abolition de la peine de morts … J’oubliais les meurtres aussi ils ont augmenter depuis l’abolition .

  3. Dieu est misericordieux. Mais comme disait Poutine : “c’est le rôle de Dieu de pardonner”, pas le notre. Foutez nous la paix avec votre hypocrisie à deux francs. Tant qu’on n’a pas vécu la perte d’un être cher tué par une autre personne, on ne peux pas faire la moral sur des sujets aussi difficiles car il faut le vivre pour savoir qu’elle sera notre réaction. Il mérite de mourir comme un chien car ils se permettent de voler la vie d’une personne et faire souffrir une famille entière.

  4. Comme d hab. La revendication religieuse se substitue a tous les niveaux et dans tous les domaines aux droits élémentaires et aux vrais revendications.
    En France il aurait été libéré au-delà de ces 20 ans de prisons et non condamnes a mort.

  5. Ailleurs sur ce site on s’extasie devant l’Amérique qui fabrique de jolis vêtements pour les femmes musulmanes.
    Mais nous, en France, on a supprimé la peine de mort…

    • @mistigris
      vous avez raison de le souligner.
      La Justice qui tue, et la Mort qui punit, funestes vestiges de la barbarie des siècles passés, ont été abolis dans la majeure partie du monde.
      Selon Amnesty, 993 exécutions ont eu lieu en 2017 dans le monde.
      Comptage incomplet puisque manque la Chine, qui ne publie pas ses chiffres.
      45 aux USA 146 en Arabie S, 510 en Iran pour les principaux.
      Il convient de noter que la France, ce paillasson sur lequel beaucoup s’essuient les pieds, garantit à chaque détenu qui meurt en prison, la présence du religieux demandée par le détenu. (quelque soit sa religion).
      Ce qui revient à considérer que Salah Abdeslam, coauteur des attentats de Paris (120 morts), qui purge actuellement sa peine en France, aurait droit (s’il décédait en prison) à la présence de l’aumônier de son choix, selon sa demande ou celle de sa famille.
      Douce France ….
      cordialement

  6. Si ce nouveau musulman est sincere le profession de foi aurait suffi,un assassin n’a droit a rien le fait qu’il change de religion ne changera rien a sa sentence d’en haut, bien au contraire…..

    • Dieu est Misericordieux…

      La redemption, le repentir…..

      Des notions trop peu connues et appliquées par les Hommes….

      Heureusement qye vous n’êtes pas juge….

  7. Lorsqu’on décide d’arracher la vie à une personne, on s’aproprie un droit qui n’est pas le sien mais celui de Dieu, de hoter la vie d’une personne et de briser une famille. Alors désolé mais étant mère quelque soit sa religion il ne mérite pas le pardon. Encore une chose, j’en ai marre d’entendre des personnes d’origine étrangère se plaindre que dans tel ou tel pays la communauté musulmane n’a pas les mêmes droits que les autres alors que dans vos pays on nous tue, on nous empêche de pratiquer notre foi chretienne. Que vos pays deviennent un exemple dans les droits de l’homme en laissant les minorités pratiquer leur religion en paix et la vous pourrez vous plaindre de la france ou des Etats unies qui sont mille fois mieux avec les minorités que vos pays.

    • Il s’est converti à l’islam en prison.Donc, si tu cherches à jouer le malin avec ton commentaire en voulant dire que les musulmans soutiennent un criminel alors je vais te retourner la situation en te disant qu’il a commis son crime alors qu’il était chrétien à l’époque.
      Je sais bien que ce raisonnement est ridicule mais pour te faire sentir que le tiens , qui est symétrique , l’est aussi.

  8. Même si vous tuez une adolescente de 15 ans , vous avez le privilège et le droit d’être défendu par la communauté.
    Quelle belle religion pleine d’humanisme, j’adhère.

  9. Pour un musulman, être assisté au moment de partir c’est surtout en cas de maladie ou d’état de semi-conscience, la présence d’un proche qui vous rappelle sans cesse la profession de foi sur l’unicité de Dieu jusqu’à ce que vous la prononciez comme dernière parole –à condition évidemment que Dieu ait décidé que vous méritiez de mourir ainsi-. Dans son cas et en théorie, nul besoin de la lui rappeler puisqu’il sait consciemment qu’il va mourir dans les minutes qui suivent. Dit autrement, si son repentir est sincère – et sans préjuger de son jugement le jour j face à sa victime -, il devrait pouvoir la prononcer sans avoir besoin de personne pour l’accompagner.
    S’il ne l’est pas, aucun imam, médecin, ami, parent, orthophoniste, communicant émérite, ne lui sera d’aucun secours.

    • Le sujet est la peine de mort , mais surtout le fait que cette état mette en place deux poids deux mesures, concernant lislam et la volonté du supplicié à vouloir à ses côtés un imam.
      Peut.importe ce qu’il a fait c’est un droit que lui donne la constitution.

      • Non le sujet n’est pas du tout la peine de mort par contre je vous accorde qu’il y a effectivement deux poids deux mesures sauf que d’autres intervenants l’ont suffisamment dénoncé. Nous ne sommes pas tous obligés de le faire à l’unisson et de développer encore et encore un même point de vue déjà largement traité par le billet lui-même.
        Mon propos est de dire que combien même il aurait bénéficié de la présence d’un imam à ses côtés ça n’aurait strictement rien changé du point de vue religieux musulman et je le maintiens même si je ne dis nulle part qu’il a eu tort d’exprimer ce qu’il a choisi d’exprimer comme dernière requête, il demande ce qu’il veut. Sa demande – motivée probablement par sa culture d’avant Islam – était simplement superfétatoire.

  10. TOUJOURS le 2 poids 2 mesures !!! Étonnant quand même pour des soi-disant croyants d’appliquer une sentence pour une communauté religieuse et une autre pour une autre communauté !
    Ils ne se rendent même pas compte de leur incohérence !!!

      • Cette affaire révèle encore une fois l’essence même de cette haine qui se consume tel un incendie depuis des siècles chez les descendants d’exterminateurs de peuples et de civilisations. Ils votent des lois qu’ils violent impunément lorsque leurs compatriotes tombent sous le coup de la loi! il y a toujours moyen de lire entre les lignes des articles de loi pour démontrer le tout et son contraire et commuer en peine de prison ce qui devait être une peine capitale.
        Je ne sous estime en rien le crime de ce monsieur mais pourquoi lui refuser ce droit que toutes constitutions autorise, d’autant plus qu’il s’est repenti et a exprimé le fait qu’il méritait la peine capitale.?
        N’y a t-il point des juges honnêtes et droit au sein de cette cour suprême? Alors comment expliquer cette décision si ce n’est que les politiques de l’ombre ont décidé par stratégie de faire passer un message ( ou plutôt un rappel) aux américains dans leur ensemble et en particulier aux américains de confession musulmane!
        Je ne me tromperai que légèrement si je vous disait que ce message est le suivant: Nous Américains peuple Chrétien (les français diraient de souche chrétienne, malheureusement cette souche est encore bien présente et vivante dans de nombreux pays soit disant laics!!!) somme déterminé à préserver notre empreinte chrétienne et blanche sur l Amérique au mépris des critiques et condamnations internationale ( réf: petit état belliqueux du moyen orient) et que vous musulmans sur la terre de nos ancêtres les “CRACKERS” = (les fouetteurs d’esclaves) vous demeurerez étrangers à nos valeurs, ainsi qu’à notre histoire.
        Le rêve américain semblerait s’être transformé en CAUCHEMAR pour bon nombre de minorités aux states.Les années qui viennent semblent très tourmentées, car les siècles d’injustices dont ont été victimes les plus faibles se cristallisent enfin sous forme de colère sourde et d’une compréhension plus que claire de la partie de poker menteur ( guerre froide) que se sont livré les deux blocs de souche chrétienne!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Written by Fabienne Doucet

Publicité

Les étudiants manifestent dans toute l’Algérie contre le 5e mandat de Bouteflika

Tunisie : des enfants des rues chassés d’un restaurant, une cliente bouleversée témoigne