in

La lumière du Coran contre les ténèbres de la haine propagées par Pamela Geller

Son aversion pour l’islam, férocement partisane, continue d’échapper au glaive de la justice américaine, les censeurs restant invariablement de son côté, comme ce fut le cas en 2012, et ce en dépit de la protestation de 127 associations scandalisées par sa propagande haineuse dans le métro de New York, faire choir Pamela Geller, la furie ultra-sioniste en mission commandée, de son piédestal de l’invincibilité semble être une vraie gageure.

Si ses campagnes d’affichage toujours plus délétères provoquent sidération et effroi, cherchant l’étincelle qui mettra le feu aux poudres, à l’image de sa dernière analogie inflammable entre islam et nazisme qui a été placardée sur des bus de New York à San Francisco, son impunité qui lui laisse les coudées franches pour semer le chaos laisse sans voix.

Abasourdie par cet énième électrochoc visuel mais, fort heureusement, pas encore figée par la peur, la très active et influente association des relations américano-islamiques (CAIR) s’est mise en quête de la parade idéale pour mettre hors d’état de nuire l’hydre de l’islamophobie aux mille têtes, de Pamela Geller à ses adeptes chauffés à blanc, en passant par ceux qui tirent les ficelles dans l’ombre.

L’arme salvatrice du savoir pourrait-elle anéantir la rage destructrice qui habite celle qui fait fougueusement rempart contre « l’islamisation de l’Amérique » ? La découverte du Noble Coran, dont Pamela Geller, pleine de morgue, avait prétendu se servir comme d’un butoir de porte, pourrait-elle venir à bout de toutes les campagnes de calomnies, plus ordurières et irresponsables les unes que les autres, et donner le coup de grâce à celle qui les a pensées, planifiées et promues publiquement ?

Pour Nihad Awad, directeur exécutif du Conseil National du CAIR, la seule manière de déstabiliser Pamela Geller et la disqualifier aux yeux d’une Amérique, impressionnée et impressionnable, c’est d’inciter les esprits incrédules, intrigués, ou même fortement commotionnés à puiser à la source scripturaire de l’islam pour démêler le vrai du faux, en s'imprégnant des enseignements du Coran sur le site internet de l’association. Une première étape qui, en fonction du succès, pourrait donner lieu à des distributions gratuites du Livre Saint.

"Quiconque lira le Coran découvrira qu'il honore les juifs et les chrétiens car ils croient en un seul Dieu, et invite tous les croyants à vivre en paix et en harmonie", a-t-il insisté en conférence de presse, en lançant officiellement une contre-offensive des plus pacifiques et intelligentes, qui élève l’islam au-dessus de la lave en fusion de la diabolisation et de l'ignorance qui ensevelit tout sur son passage. "Accepte ce qu'on t'offre de raisonnable, commande ce qui est convenable et éloigne-toi des ignorants" (sourate 7- verset 199), a conclu en beauté Nihad Awad, en caressant l’espoir que de la connaissance jaillira la lumière.

Par la rédaction d'Oumma.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Test

Boycott Israël: victoire de 3 militants à Perpignan