in

Etats-Unis : un islamophobe plaide coupable cinq ans après avoir vandalisé un Centre islamique et brûlé deux exemplaires du Coran

Rattrapé par ses actes de vandalisme commis, il y a cinq ans, contre le Centre islamique de Springfield, dans le Missouri, Adam David Smock, 23 ans, n’aura pas pu glisser éternellement entre les mailles du filet, et c’est un dangereux fauteur de troubles, passé enfin aux aveux, qui a plaidé coupable devant ses juges, à la fin du mois de décembre.

Reconnaissant être la main criminelle qui a défiguré, à maintes reprises et à la nuit tombée, les murs de l’édifice cultuel et culturel musulman, à coups de tags haineux et menaçants peints à la bombe, et brûlé deux exemplaires du Saint Coran devant la porte d’entrée du lieu de culte, flanqué d’un jeune complice impressionnable âgé alors d’à peine quatorze ans, l’islamophobe, qui avait tenté de se faire oublier sous les cieux californiens, a admis avoir fomenté une conspiration visant à « opprimer, menacer, terroriser les fidèles du Centre islamique de Springfield ».

“Aujourd’hui, nous montrons à la nation musulmane que sa religion oppressive ne pourra pas s’imposer à nous sans entraîner le soulèvement des citoyens américains, qui sont et seront toujours prêts à se battre pour l’Amérique”,  telle était la prose vindicative, sonnant comme une déclaration de guerre, qui signait des dégradations à répétition, évaluées à plus de 15 000 dollars de dommages et intérêts

“Selon les termes du plaider-coupable, Adam Smock pourrait être condamné à une courte peine d’emprisonnement de 14 jours, suivie d’une période de cinq ans de liberté surveillée”, a déclaré le ministère de la Justice, tandis que le procureur a demandé à ce qu’il verse la somme de 10 440 dollars au Centre islamique de Springfield en réparation des lourds préjudices subis et y effectue 40 heures de travail d’intérêt général.

“Nous souhaitons de préférence qu’Adam Smock purge sa peine de service communautaire au sein du lieu de culte qu’il a souillé et où il a semé la terreur. Il devra, au préalable, présenter des excuses à la direction du Centre islamique de Springfield pour son crime”, a requis avec fermeté et solennité le juge du Tribunal du Missouri. (traduction Oumma).

Le reportage d’avril 2011 diffusé à la télévision américaine et retraçant les faits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le monde musulman entre régression et affirmation de soi

L’homme abattu par la police portait une ceinture d’explosifs factice