in

La sénatrice Sylvie Goy-Chavent accusée d’antisémitisme pour sa stigmatisation de l’abattage rituel

Il y a des grands écarts législatifs périlleux, mais n’est pas funambule de la basse politique qui veut, à l’image de celui que vient d’exécuter la sénatrice de l’Ain, Sylvie Goy-Chavent, sans brio mais avec ses gros sabots de fervente militante anti-abattage rituel, souffrant de l’obsession pathologique nationale à l’égard de la viande halal.

La parlementaire, issue des rangs de l’Union des Démocrates Indépendants, s’est essayée à la haute voltige mais manifestement sans filet, en rebondissant sur sa mission de rapporteuse d’information sur la filière viande, suite au scandale alimentaire retentissant de la viande de cheval, pour repartir de plus belle en croisade contre l’abattage rituel, et notamment contre les abattoirs halal, son cheval de bataille de prédilection.

Le récent exemple polonais, qui a proscrit l’abattage rituel sans sourciller, non sans déclencher une houle de protestation au sein des communautés musulmane et juive du pays, mais aussi parmi les agriculteurs et exportateurs de viande qui s'en trouvent durement pénalisés, doit certainement être une source d’inspiration prodigieuse pour la sénatrice. Celle-ci est en effet passée du coq à l’âne, ou plus exactement du cheval à l’abattage rituel dans un saut guère aérien qui a trahi son intention secrète : faire adopter la proposition de mentionner systématiquement le type d’abattage sur l’étiquette des produits carnés – avec ou sans étourdissement. Un prélude à l’interdiction totale du halal et du casher qu’elle appelle de ses vœux depuis longtemps…

Croyant retomber sur ses pieds avec légèreté, et peut-être même sous les applaudissements du temple législatif et les hourras de la Fondation Brigitte Bardot dont elle est très proche, Sylvie Goy-Chavent s’est en réalité vautrée en beauté puisque sa supercherie politicienne, qui vise purement et simplement à stigmatiser l’abattage rituel en agitant le chiffon rouge du halal, a indigné Joël Mergui, le président du Consistoire central israélite de France, et lui vaut les foudres du site israélien JSSnews.com, le qualificatif « d’antisémite » venant couronner son piteux numéro d’équilibriste.

En novembre 2012, cette dernière exhortait le président Hollande en pleine page dans le Parisien à en finir avec l’abattage rituel, en s’enflammant contre la viande halal qui, comme elle l'écrivait alors : "approvisionne les cantines, les restaurants, les hypermarchés, sans aucune information au consommateur, présente un risque pour la santé et finance certains cultes au mépris des principes républicains de laïcité."

Sylvie Goy-Chavent, la sénatrice du scandale, ou comment, avec l'air de ne pas y toucher, exploiter le scandale de la viande de cheval pour diaboliser scandaleusement l’abattage rituel…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La distribution de repas gratuits pour les Palestiniens explose

Agressions islamophobes en série : la police mise en cause à Trappes