in

New York : des repas halal et casher bientôt au menu de quatre écoles primaires

A Brooklyn, les efforts déployés conjointement, depuis des années, par des parents musulmans et juifs pour que les cantines scolaires offrent des repas halal et casher à leurs chères têtes blondes, incarnation de la diversité ethnico-religieuse américaine, sont en train de porter leurs fruits.

Unis sous la même bannière, ils ont fait cause commune auprès d’un certain nombre d’écoles publiques locales, encouragés en cela par la belle promesse de campagne honorée en 2015, dès son accession au pouvoir, par Bill de Blasio, le maire démocrate de New York : l’inscription à l’agenda scolaire de deux jours fériés afin de célébrer dignement et en famille les deux grandes fêtes musulmanes, l’Aïd el-Fitr et l’Aïd el-Adha.

        Le maire de New York, Bill de Blasio

Quelques semaines après ce signal fort envoyé par le premier magistrat de la mégapole aux multiples facettes, qui rompait avec l’ère hostile de son prédécesseur, Michael Bloomberg, un groupe de parents musulmans de Brooklyn avait obtenu d’une grande école primaire, située à Coney Island Avenue, dont 50% des écoliers étaient de confession musulmane, qu’elle affiche une option végétarienne au menu scolaire. Un premier pas important, qu’ils avaient hâte de transformer en un grand bond en avant, à travers l’introduction du halal à la cantine.

Trois ans plus tard, le profond travail de terrain mené, en parfaite osmose, par ces parents musulmans et juifs a incité deux conseillers municipaux, Chaim Deutsch et Rafael Espinal, à agir concrètement pour que le halal et le casher ne soient plus les parents pauvres de la restauration scolaire.

Eux-mêmes ont fait preuve d’une grande force de persuasion pour convaincre la municipalité de New York de financer un programme pilote s’élevant à 1 million de dollars, en vue de proposer gratuitement des repas halal et casher aux enfants pratiquants dans quatre écoles primaires. Quatre écoles, dont deux seront publiques et deux confessionnelles, qui restent pour l’heure à sélectionner.

« Nos enfants ne peuvent pas apprendre quand ils ont faim et, depuis trop longtemps, cela a été le cas des élèves musulmans et juifs dans nos écoles », a déclaré Rafael Espinal. Ce dernier se réjouit doublement de cette avancée notable et de celle, plus grande encore, que représenterait l’adoption du projet de loi, qui est actuellement à l’étude à l’Assemblée de l’Etat de New York, visant à ce que l’ensemble des écoles publiques new-yorkaises servent des repas qui respectent les choix alimentaires de tous les élèves, qu’ils soient motivés par la religion ou par d’autres critères.

« Si nous pouvons fournir des repas casher et halal en prison, il me semble que cela devrait être une option pour les élèves des écoles publiques », clame haut et fort son ardent promoteur, David Weprin, le député du Queens, qui siège par ailleurs au sein du Comité de l’éducation de la ville de New York.

5 commentaires

Laissez un commentaire
    • Juste pour préciser : au concept UNITARIEN de Dieu swt (Dieu est Un et Unique) car les juifs ont également rajouté le concept de fils de dieu à l’islam de Moïse.

      • Sourat Tawbah, verset 30 :

        “Et les juifs ont dit : « Uzayr est le fils d’Allah » et les chrétiens ont dit : « Le Messie est le fils d’Allah ». Telles sont les paroles qui sortent de leurs bouches, répétant ainsi ce que les négateurs disaient avant eux.. Qu’Allah les anéantisse. Comment s’écartent-ils de la vérité.

        Les gens, dits gens du livre, n’ont jamais dit ses propos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Salah Hamouri, détenu en Israël depuis 300 jours. Sera-t-il libéré le 28 juin prochain ?

Algérie: pour éviter les tricheries au BAC, les autorités coupent l’internet