in

Marine Le Pen ne veut plus de menus sans porc dans les cantines scolaires

Avis à la population, avec le FN aux commandes dans 14 villes, les menus de substitution au porc dans les cantines scolaires, c’est fini !

A peine une semaine après que 14 de ses bons petits soldats aient pris d’assaut certaines places fortes de la France profonde, à grand renfort d’une propagande populiste qui a brossé dans le sens du poil un électorat revanchard ou désespéré, la mesure phare du FN est tombée : "Nous n'accepterons plus les menus sans porc dans les menus scolaires. Nous n'accepterons aucune exigence religieuse dans les menus scolaires. Il n’y a aucune raison pour que le religieux entre dans la sphère publique", a martelé la digne fille de son président d’honneur de père, au micro de RTL.

Hormis les nationalistes fervents qui adorent détester les victimes expiatoires musulmanes que leur jette le FN en pâture, et tous les lobotomisés du cerveau qui ne jurent plus que par l’extrême droite pour sortir le pays de l’ornière, on se demande qui applaudira des deux mains à cette première décision poudre aux yeux, si éloignée des priorités des français, mais qui a donné le ton de la démagogie au pouvoir dans nos villes et nos villages ? En tout cas, pas la communauté juive qui apprécie moyennement de subir les dommages collatéraux de l’islamophobie frontiste et institutionnalisée, que ce soit pour le casher, quand il s'agit d'interdire le halal, ou pour la kippa, quand il s'agit de proscrire le port du voile…

Entrée en guerre contre la bipolarité de la vie politique française, Marine Le Pen, l’anti-UMPS et anti-européenne viscérale qui bat déjà la campagne pour faire un carton plein aux Européennes en mai prochain, donnera-t-elle une fois encore le « la » de l’agenda politicien en remettant au goût du jour les analogies nauséeuses dont elle a le secret ?  

Pourtant, elle serait mieux avisée de balayer devant sa porte, alors qu’elle a été condamnée, jeudi 3 avril, à 10 000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Béthune (Pas-de-Calais) pour avoir diffusé de « faux tracts » visant Jean-Luc Mélenchon au cours des législatives 2012. Le tract incriminé, sur lequel la phrase "Il n'y a pas d'avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb" était mise en exergue à côté de la photo du leader du Front de Gauche, suivie du slogan "Votons Mélenchon" et de sa traduction en arabe, avait été distribué par ses équipes dans les boîtes aux lettres de la 11e circonscription du Pas-de-Calais, où elle bataillait contre son ennemi juré. La fin justifiant les moyens, bon sang ne saurait mentir !

Lorgnant le parlement européen, nul doute que l’héritière du FN fera feu de tout bois pour y parachever sa révolution « Bleu Marine », d’autant plus que le tsunami secrètement espéré lors des municipales ne s’est pas produit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La sécurité n’a pas de prix face aux manifestations anti-mosquée, dixit le Chef de la police du Lincolshire

Bouteflika debout pour saluer John Kerry, chef de la diplomatie américaine