in

Marine Le Pen renvoyée en correctionnel pour sa comparaison entre les prières de rue et l’Occupation

C’est la bonne nouvelle du jour  : Marine Le Pen est enfin rattrapée par ses analogies ignominieuses de 2010, quand, remise en selle par la dérive droitière de l’opportuniste Sarkozy et lorgnant la présidence du parti qui lui était acquise, elle osait banaliser l’odieuse comparaison  entre les prières de rues et l’Occupation. Un comble pour l’héritière de Jean-Marie Le Pen, ce grand nostalgique des chemises brunes !

C’était là les prémices alarmants, mais qui n’ont guère ému la bien-pensance hexagonale, de son autre comparaison tout aussi infecte entre islam et nazisme, inspirée par son fougueux et méprisable homologue néerlandais, l’islamophobe notoire Geert Wilders.

Mieux vaut tard que jamais, est-on tenté de s’exclamer, même si l’on ne peut que déplorer grandement que le renvoi de la présidente du FN devant le tribunal correctionnel de Lyon n’intervienne qu’après avoir eu le temps de faire des ravages dans l’opinion. Et encore faut-il se réjouir que l’affaire ne soit pas enterrée, car la plainte initialement déposée contre la tornade blonde de l’extrême droite française pour « incitation à la haine raciale » avait été classée.

Il reste à espérer que ce rebondissement judiciaire que l’on doit au recours d’une association auprès du doyen des juges d’instruction aboutira à la condamnation de celle qui fait bien plus désormais que dicter l’agenda politique : elle se rêve carrément un grand destin sous l’étendard du nationalisme revanchard et avance ses pions dans toutes les villes et les régions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le maire FN de Mantes-la-Ville met des bâtons dans les roues des fidèles pour la prière de l’Aïd

Autriche : des chauffeurs-bénévoles aident les réfugiés (vidéo)