in

Marine Le Pen : “Si j’avais été musulmane, j’aurais vivement condamné les associations soi-disant représentatives…”

Quand on songe à Marine Le Pen, non pas avec délectation, mais avec effroi et consternation, s’il y a bien une question obsédante qui trotte dans les têtes au vu de l’autoroute que lui offre le délitement de notre classe politique, c’est celle de savoir ce qu’elle ferait du pouvoir concentré entre ses mains, une fois débarrassée de son illusoire gant de velours…

Si vous étiez présidente, trouveriez-vous normal de régner d’une main de fer et de vous accaparer tous les pouvoirs ? Telle est la question, parmi celles qui hantent les esprits, que l’on aimerait poser à l’héritière de la dynastie Lepéniste, histoire de faire tomber son masque spécieux de la respectabilité.

Sur France 24, c’est une interrogation d’une tout autre nature qui chatouillait un journaliste de la chaîne, bien plus croustillante que celle de savoir à quelle sauce on serait mangé si la digne fille de son père enfonçait la patrie des droits de l’Homme, ou du moins ce qu’il en reste, dans les ténèbres de l’extrême droite.

"Si vous étiez musulmane, trouveriez-vous normal d’avoir à vous excuser pour les actes de l’EI ?", voilà une sacrée transposition demandée à la présidente du FN, et surtout un gros effort d’imagination qu’elle a réalisé avec jubilation, trop heureuse de saisir la perche inespérée qui lui était tendue pour s'ériger en donneuse de leçons et semer la zizanie interne.

"Si j’avais été musulmane […] j’aurais vivement condamné les associations soi-disant représentatives qui depuis des années n’ont pas voulu pointer du doigt les fondamentalistes et ont même accusé ceux qui pointaient du doigt le fondamentalisme d’islamophobes. Aujourd’hui en quelque sorte, ils sont pris dans un piège", a-t-elle rétorqué en se réjouissant de mettre ainsi les deux pieds, ou plutôt ses deux gros sabots dans le plat, tout en rêvant certainement du jour béni où elle aura les mains libres pour, sans tendre la main, s’ingérer pleinement dans le culte musulman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un joueur de football américain sanctionné pour s’être prosterné après un but

L’État islamique entraîne l’Occident dans une guerre désastreuse