in

L’État islamique entraîne l’Occident dans une guerre désastreuse

Dans une interview à Radio-Canada, il a déclaré que les combattants djihadistes qui ont chassés les troupes US d’Irak s’étaient réunis pour former une organisation plus puissante sous l’égide d’Abu Bakr Al-Baghdadi et de son État [califat].

Cet aveu d’erreurs, par le chef de l’alliance qui s’est chargé d’éliminer État islamique, ne sera certainement pas le dernier. Plus erreurs suivront sans aucun doute, une par une, avec le prolongement des frappes aériennes et la transition vers la guerre au sol que de nombreux experts militaires occidentaux considèrent inévitable, en insistant sur le fait que rien de définitif ne pouvait être atteint sans « bottes sur le terrain ».

Les avions de guerre américains frappant al-Nusra sans aucun coût sont grandement à l’avantage du régime Assad qui est également menacé par l’État islamique. De nombreuses personnalités de l’opposition syrienne s’interrogent sur les intentions à long terme de l’administration américaine.

Le bombardement aérien a précipité une union entre al-Nusra et les armées de l’État islamique et placé l’opposition « modérée » dans une position très difficile et déroutante. Elle est à la fois contre les djihadistes et le régime, mais sans avoir la capacité de se battre, encore moins contre deux adversaires. Si l’opposition modérée devient, en effet, une force « Awakening » (*) (face aux djihadistes), elle bénéficiera, plutôt que d’affaiblir le régime, par être considérée comme une marionnette des États-Unis aux yeux des Syriens.

Obama n’a pas exagéré quand il a également avoué qu’il avait grandement sous-estimé la taille de l’État islamique. Nous ne sommes pas d’accord avec certains journaux qui prétendent que Obama a gonflé la taille des armées de l’État islamique dans le but de rallier la coalition internationale derrière la bannière américaine.

La CIA a admis il y a deux semaines qu’elle avait commis une erreur dans son évaluation de la force de l’État islamique et ses combattants, estimée initialement à 10000. Son estimation actuelle est d’environ 30000.

Pourtant, le nombre réel, selon certaines sources sur le terrain, est en fait entre 80 et 100 000 en Syrie et en Irak cumulés. Un grand nombre ont rejoint les rangs de l’État islamique dans les deux derniers mois en raison de divisions dans les rangs des autres factions islamiques et en réponse à « l’agression » des États-Unis.

Ceci corrobore les remarques précédemment faites par le général David Richards, commandant de l’armée britannique, qui a déclaré qu’il faudrait 100 000 combattants sur le terrain pour faire face à l’État islamique, avertissant que « sinon la guerre va se poursuivre pour toujours ».

Même ce nombre parait insuffisants si, comme nous le prévoyons, les différents groupes djihadistes unissent leurs forces pour lutter contre la nouvelle « alliance de croisade » comme ils la nomment sur ​​leurs sites Web et les plates-formes de médias sociaux.

Six avions de chasse britanniques envoyés par le Premier ministre britannique David Cameron pour combattre aux côtés des intervenants arabes et américains, sont retournés à leurs bases à Chypre sans tirer un seul missile, tout simplement parce qu’ils ne pouvaient trouver des objectifs de l’État islamique à bombarder.

Les avions américains quant à eux ont réussi à bombarder des silos à grains à Alep et une raffinerie à Deir Al-Zour, ce qui a soulevé la colère du peuple syrien et a fait que les habitants de ces régions sont privés de pain et de carburant au moment où l’hiver se rapproche dans la région.

Les frappes aériennes américaines – qui ont déjà coûté au contribuable américain 2,3 milliards de dollars – ont perdu de leur efficacité plus tôt que prévu. Les combattants de l’Etat ​​islamique ont tout simplement disparu des espaces ouverts et se sont mélangés aux habitants de Mossoul, Deir ez-Zor, et Raqqah, pouvant entraîner l’État islamique et les Occidentaux dans une guerre de guérilla pour laquelle les djihadistes sont bien mieux préparés et adaptés.

 Raï al-Yaoum 

Traduction : Info-Palestine.eu – al-Mukhtar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marine Le Pen : “Si j’avais été musulmane, j’aurais vivement condamné les associations soi-disant représentatives…”

O.Berruyer & J.Sapir : Les djihadistes sont fabriqués par les politiques occidentales