in

Bachar al Assad menace l’Occident va-t-en-guerre

“Si vous jouez avec la Terre vous risquez de provoquer un séisme”, l’oracle qui prédit le pire à l’irrépressible tentation va-t-en-guerre de l’Occident n’est autre que le président syrien, Bachar al Assad. C’est au Sunday Telegraph que l’homme fort de Damas a offert la primeur de son présage sonnant comme une menace cataclysmique, évoquant un « séisme » au Proche-Orient d’une magnitude à affoler l’échelle de Richter, si d’aventure la communauté internationale jouait encore les maîtres du monde sur le sol syrien, pour mieux le placer sous son joug.

Confronté à une fronde insurrectionnelle depuis sept mois, Bachar al Assad a martelé que son pays est “complètement différent de l’Egypte, de la Tunisie ou du Yémen”, insistant sur le fait que ” L’histoire est différente et la politique est différente “, tout en tonnant : ” Vous voulez connaître un nouvel Afghanistan, ou même des dizaines d’Afghanistan ? La Syrie n’hésitera pas à embraser toute la région. Si l’idée est de diviser la Syrie, cela reviendra à diviser toute la région “. Cette déclaration « coup de tonnerre », qui n’a pas fait dans l’euphémisme, ni dans les circonlocutions, a été son incisif préambule médiatique avant de participer à une rencontre entre les ministres de la Ligue arabe et des dirigeants syriens à Doha, au Qatar, placée sous le signe de la médiation entre le gouvernement de Damas et les opposants.

Selon les estimations de l’ONU, environ 3 000 personnes dont 200 enfants ont péri depuis le début du soulèvement populaire au mois de mars.

Publicité

Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Charlie Hebdo espère encore provoquer les musulmans

Une émission de télé-réalité suivra cinq familles musulmanes.