in

Hommage à Roland Dumas, ancien ministre des Affaires étrangères, mort à 101 ans

C’est à l’âge canonique de 101 ans que Roland Dumas, l’ancien ministre des Affaires étrangères sous l’ère mitterrandienne, s’est éteint, ce mercredi 3 juillet.

Marqué au fer rouge par l’affaire Elf dont il ressortira finalement blanchi, ce fidèle parmi les fidèles de l’homme à la rose et résistant de la première heure face à la barbarie nazie  ne craignait pas d’aller à contre-courant de la doxa dominante, de se faire traiter de complotiste, ni de s’attirer les foudres des ardents défenseurs d’Israël en France.

En 2010, sur le plateau de Ce soir ou jamais, le défunt président du Conseil constitutionnel  déclarait  face à une redoutable adversité : « ne pas croire au 11 septembre (…) Il y a énormément de faits anormaux dans la version officielle.» En 2011, alors qu’il séjournait en Libye à l’invitation de Mouammar Kadhafi, visé par des frappes militaires, il annonça son intention de porter plainte contre le président Nicolas Sarkozy pour « crimes contre l’humanité ». 

Il y a quatorze ans de cela, Roland Dumas avait accepté d’ouvrir ses portes aux caméras d’OummaTV. Il nous avait fait l’honneur de nous accorder une interview sans langue de bois, dans l’intimité de son bureau, au cours de laquelle il fit part de son dur constat : « La judéophobie d’hier a fait place à l’islamophobie d’aujourd’hui ».

A l’heure où le grand péril de l’extrême droite plane sur la France comme rarement auparavant, nul doute que Roland Dumas n’aurait pas usé de périphrases pour appeler les électeurs à ne pas succomber aux sirènes stridentes du RN.

Nous vous invitons à découvrir trois extraits de son intervention marquante, réalisée chez lui, à Paris, en 2010 :

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Les cinq premiers Conseils d’Ibn ’Arabî

Analyse littérale de la Sourate 114