in

Manifestations en Algérie: quelle attitude adoptera la France ?

Second partie de l’entretien avec Naoufel Brahimi El Mili, enseignant à Sciences Po Paris et auteur du livre “France-Algérie:  50 ans d’histoire secrète” ( Tome 2). Dans cette vidéo, il analyse l’attitude de la France vis-à-vis de l’ampleur sans précédent des manifestations contre le 5e mandat de Bouteflika en Algérie.

Cliquez ici pour commander ce livre sur Lagofa

Manifestations en Algérie: quelle attitude adoptera la France ?

Publicité

Manifestations en Algérie: quelle attitude adoptera la France ?Second partie de l’entretien avec Naoufel Brahimi El Mili, enseignant à Sciences Po Paris et auteur du livre “France-Algérie: 50 ans d’histoire secrète” ( Tome 2). Dans cette vidéo, il analyse l’attitude de la France vis-à-vis de l’ampleur sans précédent des manifestations contre le 5e mandat de Bouteflika, en Algérie.

Publiée par Oumma.com sur Vendredi 1 mars 2019

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

11 commentaires

Laissez un commentaire
  1. “L’Algérie française” est encore dans les pensées de certains français comme Ulysse pensait à Andromaque. La chimère de cette relation ne tient jamais compte du ressenti d’un peuple qui a souffert depuis 170 ans (colonisation, désillusion de l’indépendance terrorisme…). Un jour les algériens se libèreront de cette chimère historique de façon non violente et par eux même. En attendant on continue de leur donner des “leçons parisiennes” à la sauce marseillaise.

    • Je vais vous faire une confidence. Depuis des décennies, je n’ai jamais rencontré un seul “Français” regretter ou même évoquer le temps de l’Algérie française. En outre, je connais des familles descendant de Pieds-Noirs, et ce sujet n’a jamais fait partie d’aucune de nos conversations (pourquoi ?). Ou je n’ai pas eu de chance ou je ne suis pas allé dans les bons endroits ou la “chimère de cette relation” que vous évoquez ne concerne plus qu’une frange de la population.
      Pour être sincère, je pense que la page est tournée depuis longtemps, et que même, les générations nées à la fin des années 50 et après ne se sentent pas concernées.

      • Oui la chimère s’estompe et aujourd’hui les descendants de “pieds noirs” et enfants d’immigrés vivent ensemble et même de mettent en couple. Mais dans l’inconscient collectif l’Algérie française reste encore vivace et remet toujours sur la table non pas le passé mais le présent. Parfois ceux qui n’ont pas connu la guerre la fantasme sous forme héroïque et avec le ressenti identitaire que traverse la France aujourd’hui il ya toujours un passé fantasmé qu’on revit à notre manière. L’idéologie fait le reste pour remettre à l’ordre jour le “défit patriotique”. Et c’est encore plus dangereux.

    • Algérie française ? Vous ne croyez pas qu’il serait temps de tourner la page alors que dans leur grande majorité les Français et les Algériens sont nés après ou bien après la décolonisation ?

      Les Algériens ont eu 50 ans pour écrire leur propre histoire…

      C’est un fait que les Algériens continuent d’avoir un problème d’identité comme en témoigne votre commentaire. Mais cela ne tient-il pas au fait que cette question n’a jamais été affrontée ouvertement depuis l’indépendance ?

      Le fait même que Bouteflika, acteur de l’indépendance, artisan de la grande diplomatie tiers-mondiste algérienne et pacificateur d’après la guerre des années 90, soit encore en place est emblématique de cette impasse. C’est comme si De Gaulle s’était accroché au pouvoir en chaise roulante jusqu’à 95 ans (1985 !)…

      Je suis de ceux qui pensent que l’Algérie telle qu’elle est ( et ne veut pas se reconnaître : plurielle, formée de strates civilisationnelles successives) est infiniment plus intéressante, attractive et riche que l’Algérie telle qu’elle veut se contraindre à être depuis l’indépendance. Et les Algériens peuvent être fiers de ce passé, comme les Marocains le sont, à juste titre, du leur.

      Le jour où l’Algérie sera “bien avec elle-même”, ça débloquera le rapport à l’ancienne puissance coloniale et peut-être aussi avec ses voisins, notamment le Maroc.

      Je prends juste un exemple : la francophonie fait partie de l’identité culturelle algérienne. C’est un bien propre aux Algériens. Comme ça l’est aussi pour les Libanais. Ce n’est plus la chose de la France car il y a aujourd’hui une littérature francophone algérienne, des Algériens qui pensent et écrivent en français, comme des Algériens et pas comme des colonisés. Il y a un français de l’Algérie, comme un français du Canada ou du Liban, ou encore du Sénégal.

      Ne voyez-vous que c’est une richesse pour les Algériens et que ça peut être une source de fécondité avec la France ?

      Désolé, mais depuis De Gaulle, les Français ont cessé de penser “colonial”. Ca ne veut pas dire qu’il faut oublier le bilan de la colonisation, évidemment avec ses aspects négatifs mais aussi ses aspects positifs.Au passage, je signale que l’Algérie, grâce à la puissance coloniale, s’est récupéré la plus grande partie du Sahara…

      Il faudrait que les Algériens s’y mettent aussi et on se sentira tous mieux.

      Vous sous-estimez à mon avis la volonté des Français de considérer les Algériens comme des partenaires à égalité. La culture politique des Français a énormément évolué grâce à la coopération européenne qui est “non impérialiste”. Non vraiment, “l’empire de grand papa”, ce n’est plus notre truc…

    • Détrompez-vous, même au temps de l’Algérie française, les Français ne s’intéressaient pas à ces territoires et ont voté pour l’indépendance.

  2. Je pense qu’il faut aborder l’Algérie compliquée avec quelques idées simples et si possibles pas trop fausses :

    L’ Algérie est bien le dernier pays où la France devrait s’ingérer ouvertement…Cela ne signifie évidemment pas que la France n’a pas des moyens d’influence. Et je suis convaincu qu’elle usera de son influence pour favoriser des évolutions dans la stabilité pour le bien des Algériens. L’avenir des Algériens, ce n’est pas dans l’exode qu’il se trouve.

    La France a des intérêts importants en Algérie. Le premier assurément, c’est que l’Algérie ne soit pas déstabilisée. Et cela rejoint les intérêts des Algériens eux-mêmes mais aussi ceux des pays limitrophes menacés par la subversion islamiste. Pourquoi le nier ? Nous avons nous aussi à craindre un reflux massif d’Algériens en France si la situation tournait mal.

    Ce qui se passe en ce moment en Algérie n’est pas un mouvement d’humeur mais une vague de fond pour un changement. La réponse est entre les mains du régime algérien. Le 5ème mandat de Bouteflika conduit à une impasse. il faut souhaiter que les clans qui tiennent le régime parviennent à s’entendre pour opérer l’ouverture dont le pays a besoin selon des modalités qu’on ne peut pas encore prévoir. On voit bien que les Algériens aspirent à être gouvernés autrement et par des hommes nouveaux prenant vraiment à bras le corps leurs difficultés économiques et sociales.

    Je voudrais enfin souligner la maturité politique des Algériens (qui rappelle celle des Tunisiens après le renversement de Ben Ali). C’est un facteur encourageant. Les Algériens sont en fait beaucoup plus mûrs politiquement que leur régime ne pourrait le donner à penser. J’espère que cela favorisera une issue pacifique à la crise actuelle. Si je puis risquer la comparaison : la “casse” opérée en marge des manifs de gilets jaunes a desservi l’image de la France ; la dignité des manifestations actuelles en Algérie relève l’image injustement négative qu’on a souvent de ce pays dont les ressources notamment humaines sont si mal employées…J’ai de la sympathie pour tous ces gens qui sont dans la rue partout en Algérie avec leur drapeau – un beau drapeau même s’il est né dans des conditions tragiques pour nos deux pays – pour affirmer leur volonté de prendre en main leur avenir. Ce sont des citoyens qui s’expriment. Et si l’Algérie était plus prête à la démocratie qu’on ne le croit ? Après tout, la Tunisie a montré l’exemple, avec autant de dignité.

    Bonne chance l’Algérie ! Car si l’Algérie va mal, la France aussi ira mal. Nos histoires restent liées pour le meilleur et pour le pire. On attend comme les Algériens du meilleur au sud de la Méditerranée..

    Comme les Algériens de France, on va suivre tout ça de très près et avec espoir…J’espère avant tout qu’il n’y aura pas de victimes. Les guerres civiles, après la guerre de décolonisation, ça suffit.

    • Si vous n’êtes pas content de cet article, rien ne vous oblige à le lire, ni à le commenter.
      C’est un site qui s’adresse principalement aux musulmans(anes) mais pas que.
      Allez plutôt sur 20 minutes ou Figaro pour vous défoulez…
      Vous pourrez insulter l’islam et les musulmans dans tous les articles, les modérateurs ne vous censureront jamais, car eux-mêmes de gros racistes islamophobes.
      S’il n’y a que ça pour vous faire plaisir et vous calmer…
      Le mieux serait de s’instruire et d’évoluer, mais il est vrai que nous ne sommes pas tous égaux sur nos aptitudes intellectuelles.
      Et vive la France, comme vous dites.

      • J’ai insulté qui ? J’ai seulement dit que la France passe en premier avant l’Algérie pour moi française de souche. C’est un crime ? Islamophobe non, islamistophobe oui. Et la France a le droit de garder son identité chrétienne. Quant à mes capacités intellectuelles, ancienne ñass (élève du Prytanée National Militaire), Bac+4 et trilingue, ça va pour elles ! Chica France catho !

        • Arrêtez de raconter votre Life… Ici, la momie intéresse les personnes ayant un lien avec l’algerie tout comme vous avez un lien avec le Portugal..

          Vos origines portugaises ne font pas de vous une non française. Il y a une variété d’articles couvrant l’actualité nationale et international : faites vos choix de lecture… et préférez la presse soutenue avec nos impôts à coup de milliards au lieu de venir crier votre désarmions sur un média privé.

          Sachez également que les gilets jaunes soutiennent les algériens et les franco-algériens en opposition face à un pouvoir illégitime et injuste…

          Les gens d’en bas ont besoin d’être aidés ça ne sert à rien de diaboliser les français ayant le moins de revenus!! C’est pas un bastion votre motivation c’est un forteresse… qui n’est peut être à vrai dire qu’un emprisonnement de l’esprit (quatre murs dont vous connaissez par cœurs toutes les fissures et dont vous répétez tel un mantra chaque jour les mêmes paroles, les mêmes mots, décrivant inlassablement les mêmes maux… La souffrance n’excuse pas tout… il faut vous dépasser….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Le parquet d’Israël veut inculper Benjamin Netanyahu de corruption

Nocibé suspend son directeur marketing pour ses insultes racistes abjectes envers Yassine Belattar