in

La mosquée de Bristol menacée d’être incendiée par l’EDL, l’extrême droite anglaise

Si l’on ne sait que trop ce qui fait courir l’English Defence League (EDL), le plus islamophobe des groupuscules d’extrême droite anglais, on se demande bien sur quel obstacle rédhibitoire ses brutes épaisses achopperont pour ne plus jamais se relever…

En attendant le jour où ces hordes de barbares néo-fascisantes, qui menacent de désagréger la paix sociale dans une Europe volcanique, chuteront sur ce fameux grain de sable qui enrayera leur machine infernale à produire de la haine, la police britannique est, quant à elle, plus que jamais sur les dents, alertée par des messages hautement inflammables qui appellent, sur le site de l’EDL, à mettre le feu à la mosquée de Bristol.  

Une mosquée en devenir, qui devrait prochainement s’ériger en lieu et place d’un ancien théâtre de comédie, le Jesters Comedy Club, les représentants musulmans du comté ayant obtenu l’aval du conseil municipal. Un feu vert qui fait voir rouge à Bristol, mettant en ébullition les rangs de l’EDL du coin, dont les plus remontés des sympathisants battent le rappel national pour passer à l’offensive.

Verts de rage à la seule évocation des conversions à l’islam, les ultras de l’EDL fulminent devant une reconversion impensable à leurs yeux, fût-elle architecturale, celle d’un ancien théâtre en un lieu de culte musulman… Entre les pyromanes en puissance qui n’attendent que le signal pour embraser l’édifice, et les vandales de l’ombre qui se disent prêts à souiller l’extérieur et l’intérieur du bâtiment, en y déposant notamment des têtes de porc ensanglantées, les forces de l’ordre s’inquiètent de savoir qui l'emportera et si ces sombres desseins seront mis à exécution.

Compte tenu des récents hauts faits d’armes des crânes rasés de l’EDL, dont on ne compte plus les démonstrations de force en rangers et blouson noir, les dégradations, incendies et dépôts de paquets explosifs devant les mosquées et centres islamiques de Grande-Bretagne, les menaces virtuelles pourraient fort bien devenir un cauchemar bien réel.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Proche-Orient sous la neige

La première femme archevêque de Suède, cible d’injures et de menaces islamophobes