in

Grande-Bretagne : les pyromanes de la mosquée de Gloucester condamnés à de la prison ferme

La caméra de surveillance nichée à l’entrée de la mosquée Masjid-E-Noor de Gloucester avait immortalisé, en juin dernier, leur geste criminel incendiaire, Ashley Juggins, 20 ans, et Clive Ceronne, 37 ans, les deux pyromanes d'extrême droite ne courent plus désormais dans la nature et leurs visages, qui n’auront bientôt pour horizon que les barreaux de leur prison, s’étalent au grand jour dans tous les médias.

Acquis aux thèses racistes et à la manière forte de l’EDL, ce groupuscule néo-fascisant qui n’en finit pas de faire régner la terreur de l’autre côté de la Manche depuis l’assassinat du soldat Lee Rigby, les deux adeptes du mouvement ont été confondus par des images accablantes qui les montraient en train d’imbiber d’essence un large chiffon, avant de le lancer, enflammé, à l’intérieur du lieu de culte.

Leur volonté de nuire étant flagrante et leur acte hautement répréhensible prouvé sans l’ombre d’un doute, Ashley Juggins et Clive Ceronne ont été condamnés, sans sourciller, par le tribunal de Gloucester à purger respectivement 42 mois et 54 mois de prison ferme.

Considéré comme le leader du tandem de choc, Clive Ceronne, le senior, a été décrit par le juge Jamie Tabor comme une personnalité extrêmement dangereuse et séditieuse ayant nourri une "haine viscérale à l’égard des musulmans", en d’autres termes une véritable bombe à retardement prête à exploser à tout moment.

Son acolyte, Ashley Juggins, n’a pas pu compter, quant à lui, sur sa jeunesse pour bénéficier de circonstances atténuantes. En effet, loin de se laisser attendrir par ses vingt printemps, le juge Tabor l’a estimé tout aussi "responsable de l’agression perpétrée contre la mosquée", qualifiant cet acte odieux, survenu le lendemain d’une grande journée portes ouvertes destinée à la population locale, "d’attaque préméditée, aggravée par la haine raciale et religieuse."

Se félicitant de voir ces islamophobes et ultras du nationalisme britannique mis hors d’état de nuire, Saïd Hasdot, l’adjoint au maire de Gloucester, a toutefois précisé que si la peur n’a pas encore changé de camp, ce verdict apaisera certainement l'anxiété palpable de la communauté musulmane locale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un salaire de 10 000 euros par mois pour Jack Lang à l’Institut du monde arabe

Les fervents opposants anti-mosquée font fermer la première mosquée de Tahiti