in

Un Ecossais traduit en justice pour avoir appelé à brûler la mosquée d’Edimbourg

Confondu par sa signature, le nazillon dans l’âme, Derek Phin, se croyait à ce point à l’abri derrière son clavier, ou légitimé par un racisme désinhibé, qu’il n’a même pas veillé à se dissimuler sous un pseudo pour infecter le Net de son message pousse-au-crime, dans lequel, en juillet 2013, entre deux injures islamophobes ordurières, il lançait son cri de guerre : Sus à la mosquée d’Edimbourg et qu’on la brûle entièrement !

Si, à première vue, sous son bonnet enfoncé jusqu’aux oreilles, l’Ecossais de 46 ans ne respire guère l’intelligence mais transpire la haine vengeresse, il aura fallu qu’un courrier anonyme s’alarme de la logorrhée nauséeuse de ce dernier, déversée sur la page Facebook d’un site d’extrême droite, pour qu’une enquête de police soit diligentée.

Démasqué et arrêté chez lui au saut du lit, le dangereux pyromane néo-fascisant a comparu cette semaine devant le Tribunal d’Aberdeen, ne retirant rien de ses propos abjects, n’exprimant aucun remords, et au contraire faisant face au juge, la tête haute, pour justifier l’injustifiable. Derek Phin était en effet fou de colère devant l’inertie des forces de l’ordre dans la résolution du meurtre du soldat Lee Rigby, – le fait divers atroce qui horrifia la Grande-Bretagne en mai 2013 et les musulmans au premier chef -, ou du moins devant ce qu’il considérait être une réponse policière, et au-delà politique, pas assez musclée, son seul exutoire étant d’appeler à commettre l’irréparable… 

Quel juge pourrait être sensible à cette ligne de défense ahurissante qui est un aveu de culpabilité manifeste ? Derek Phin l’apprendra le mois prochain et certainement à ses dépens, quand il saura ce qu’il en coûte d’embraser les esprits, déjà en surchauffe, pour appliquer la loi du Talion contre un lieu de culte musulman. Reste à savoir s’il sera alors toujours aussi stoïque et droit dans ses bottes, alors que le porte-parole de la police qualifie l'affaire de "très grave".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Belgique: une fleur offerte aux passants pour la journée mondiale du hijab (vidéo)

Etudiants recherchent salles de prière désespérément en Caroline du Nord