in

Deux Ecossais condamnés à de la prison ferme pour avoir profané la Grande Mosquée d’Edimbourg

Ils passeront par la case prison pour expier leur racisme anti-musulmans viscéral, Douglas Cruikshank, 39, et sa comparse Chelsea Lambie, 18 ans, deux membres actifs de la Ligue de Défense Ecossaise, l’extrême droite du terroir, pourront toujours méditer la portée de la profanation perpétrée contre la Mosquée centrale d’Edimbourg derrière les barreaux.

Le tribunal de la capitale d’Ecosse, intraitable, n’a trouvé aucune circonstance atténuante à ce tandem peu recommandable, galvanisé par la détestation de l’islam, qui, le 31 janvier 2013, en compagnie d’un troisième larron Wayne Stilwel, 25 ans, qui croupit déjà à l’ombre, a décidé de passer à l’acte en souillant la grande Mosquée locale. Déboulant à l’aube de manière fracassante devant le lieu de culte, hargneux et prêts à en découdre, les deux sombres énergumènes ont jeté du lard sur les portes principales et les fenêtres de l’édifice, avant de recouvrir toutes ses poignées de porte de tranches de jambon.

Un fidèle, qui priait au même instant à l’intérieur de la Mosquée, a été brutalement sorti de l’intensité de son recueillement par des coups violents donnés dans la porte, percevant très distinctement les voix menaçantes des agresseurs, avant que ceux-ci, leur forfait commis, ne détalent comme des lapins.

Condamnés respectivement à 9 mois de prison ferme et 12 mois de détention dans une institution pour jeunes délinquants, Douglas Cruikshank et Chelsea Lambie ont senti le couperet de la justice tomber sur eux, alors que le procureur John Logue a asséné un coup de maillet sec, annonciateur d’une sentence résolue à faire un exemple.

"La communauté musulmane est un élément précieux de la société écossaise et il n'y a pas de place pour de telles attaques dans l’Ecosse d’aujourd’hui. Nous nous efforçons tous de construire une société plus juste et plus tolérante, et nous ne laisserons pas ruiner tous nos efforts par une bande d’individus haineux et sectaires. Les préjugés et le sectarisme ont un effet corrosif sur notre nation, et pour les éradiquer, nous poursuivrons sans cesse la tolérance zéro envers ces crimes inacceptables", a déclaré ce dernier sans sourciller, avant de priver de liberté des semeurs de haine fanfarons qui ne doutaient de rien, sûrs d’être très vite de nouveau à l’air libre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela se passait hier à Hébron, et l’enfant de 9 ans, sortait tranquillement de sa maison… (vidéo)

Rached Ghannouchi accueilli à la Grande Mosquée de Paris