in

Grande-Bretagne : des soldats musulmans enrôlés pour contrer l’islamophobie

Réuni en cellule de crise sous l’effet ravageur de la recrudescence des agressions islamophobes et de la furie des groupuscules d’extrême droite, le gouvernement britannique a dévoilé ce qu'il pense être l' antidote à ce déchaînement de violences incontrôlable depuis l'atroce fait divers qui a mis le feu aux poudres : le meurtre du soldat Lee Rigby à Woolwich en mai dernier (photo ci-dessus), condamné avec la dernière énergie par l’ensemble des musulmans de Grande-Bretagne.

Le groupe de travail formé par le Premier ministre David Cameron s’est vu assigner l’impérieuse mission de lutter contre l’extrémisme, la radicalisation et l’islamophobie, et de fourbir ses armes les plus efficaces pour triompher pacifiquement, autant que faire se peut, de cette exaltation de la haine anti-musulmans.

Elle a jailli comme un « Eurêka » susceptible de déconstruire les mythes pernicieux et de donner du fil à retordre aux vieux démons tapis dans l’ombre, la carte maîtresse abattue par David Cameron entend dissiper les fantasmes exacerbés par les hordes de blousons noirs en humanisant les musulmans, ces citoyens, ces croyants, ces électeurs, ces collègues de travail, ces voisins, et même ces militaires servant dans l’armée nationale, notamment en Afghanistan et en Irak.

Sous l’uniforme bat le cœur de musulmans et de patriotes, telle est l’image positive et fédératrice que souhaite promouvoir le gouvernement  dans les écoles, auprès des jeunes générations, évocatrice d’une compatibilité qui, contrairement aux préjugés ravivés par les ultra-nationalistes, n’est pas fantasmée…

"Nous devons réfuter l'argument que l'Occident est en guerre avec l'Islam, et tout ce que nous faisons doit contester cette idée fausse", a déclaré un porte-parole du groupe de travail ministériel.

Lors de ces visites dans le temple éducatif, les soldats musulmans, dont certains sont des blessés de guerre, mais aussi non–musulmans, hommes et femmes, deviendront les meilleurs ambassadeurs du vivre ensemble, prêchant la bonne parole afin de couvrir les messages racistes qui frappent les esprits les plus impressionnables en les matraquant de leur puissance.

"C'est une opportunité pour les militaires, hommes et femmes, musulmans et non musulmans, de se rendre ensemble dans les écoles afin de montrer que les gens de toutes confessions servent côte à côte dans nos forces armées", a renchéri le porte-parole gouvernemental, précisant : "Cette grande action de proximité dans les établissements scolaires envoie un message fort après le drame de Woolwich qui visait l’armée, car il récuse la véracité du récit extrémiste selon lequel un seul homme ne peut pas être à la fois un musulman pratiquant et un citoyen britannique loyal engagé sous le drapeau".

Les soldats musulmans, enrôlés volontaires dans ce grand programme pédagogique et civique, sillonneront le pays dès l’année prochaine, à l’occasion du centenaire de la Première guerre mondiale, au cours de laquelle des centaines de milliers de soldats musulmans se sont battus et sont morts au front pour la Grande-Bretagne.

Aujourd’hui, quelque 650 soldats musulmans servent dans les forces armées de Sa gracieuse Majesté, et parmi ceux-là, le plan d’action élaboré par David Cameron contre l’islamophobie devrait particulièrement mettre à l’honneur les contributions à l’effort de guerre des militaires originaires du Commonwealth, et favoriser les prises de parole de parents d’élèves d’origine pakistanaise et indienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Malcom X: son héritage perdure malgré les décennies qui passent

Un couple de musulmans violemment agressé par des Skinheads à Annecy