in ,

“Est-ce qu’Allah sera d’accord avec ça ?” : le premier show de deux comiques musulmans sur la BBC

Ils ont rejoint la grande troupe des humoristes musulmans qui, aux quatre coins du monde et dans toutes les langues, usent de l’ironie mordante mâtinée d’un sens aigu de l’autodérision, Aatif Nawaz et Ali Shahalom ont pris le parti d’en rire… mais pas seulement pour chasser les idées noires.

Sur cette vaste scène où la puissance comique musulmane fait mouche, à la fois contre les préjugés tenaces, les incorrigibles travers humains et les dérives inquiétantes de la société environnante, ces deux joyeux drilles britanniques, le premier d’origine pakistanaise, le deuxième bangladaise, font vraiment la paire !

Devenus inséparables depuis que leurs chemins se sont croisés, en 2016, dans les coulisses d’un festival de stand-up à Birmingham, Aatif Nawaz, 34 ans, et Ali Shahalom, 26 ans, ont puisé dans leurs racines respectives, leur trajectoire migratoire commune et leur attachement aux enseignements de l’islam pour renouveler le genre.

De ce subtil alliage, aux influences venues d’ailleurs, est né un humour décoiffant, qui fait rire, réfléchir, surprend même, et a littéralement emballé les producteurs de la BBC.

Publicité

Finie la période des vaches maigres, au cours de laquelle tous leurs efforts pour monter un spectacle et convaincre de la forte résonance que pourraient avoir leurs sketches étaient systématiquement voués à l’échec !

Les duettistes musulmans de l’humour, drôle et corrosif, vont pouvoir donner la pleine mesure de leur talent sur la BBC, à partir du 25 juillet, dans un show taillé sur mesure pour eux, qui leur donne carte blanche pour aborder tous les sujets, même les plus tabous : « Muzlamic ».

Des interrogatoires sans ménagement dans les aéroports à la suspicion généralisée qui entoure leurs coreligionnaires, en passant par l’islamophobie qui a force d’être galopante a traversé les mers, jusqu’à la délicate question du « haram et halal » qui se pose avec acuité aux musulmans vivant dans une société occidentale en crise, dont les valeurs cardinales sont mises à rude épreuve, Aatif Nawaz et Ali Shahalom ne s’interdisent aucune thématique.

Publicité

« Est-ce qu’Allah sera d’accord avec ça ? Est-ce que mes parents seront d’accord avec ça ? Est-ce que moi-même, je serai d’accord avec ça ? ». Telles sont les trois questions essentielles que seront amenés à se poser les deux comiques sur la petite lucarne cathodique, en recourant au rire, désopilant, grinçant ou féroce, pour y répondre.

Publicité

10 commentaires

Laissez un commentaire
  1. “Est-ce qu’Allah sera d’accord avec ça ?”

    La vrai question,
    Dans l’islam, un comique doit avoir un message juste à passer.

    Faire passe le message , en faisant rire les gens, c’est possible.

  2. Oui bon, humour et autodérision sont certes un très bon signe au niveau individuel, souvent une marque d’intelligence et de qualités humaines réunies (Desproges, Coluche, Devos), parfois de génie pur inégalé (Greg) et ces gens là même s’ils sont redoutables pour mettre à nu la bêtise et les travers du bipède ou encore quand ils sont en position de défense, agressent rarement les autres et sont généralement d’une grande bienveillance. Du coup, ils répondent qu’ils le veuillent ou pas qu’ils en soient conscients ou pas, assez bien au critère de كف الاذى s’abstenir d’agresser ou de faire du mal à autrui, qui est en Islam la condition sine qua non de la takwa traduite incomplètement par piété.
    Hélas force est de reconnaitre que l’humour n’a pas du tout sa place dans la açabia madhabia quelle qu’elle soit.
    Alors je souhaite bien du courage à ces deux jeunes parce qu’ils vont pas mal ramer dans le désert et qu’ils n’aient surtout pas la mauvaise idée de faire des tournées en arabie wahhaboilique ou chez les rawafidhs les plus virulents sur leurs propres mères des croyants ou encore chez les évangéliques –au passage en plein expansion en France de 50 à 700 milles en très peu de temps choueeeeeette – ça ne rigole pas du tout chez ces gens là.

    • bonjour,
      surtout qu’il est bien plus difficile de faire rire que pleurer. Il y a des éléments (genre enfant /famille) qui bien mise en scène font toujours pleurer. alors qu’in ne fait jamais rire tout le monde. donc le “risque ” de se planter, ou même de blesser est toujours plus important

    • Excellente remarque : les évangéliques se propagent en France. Le pape François qui se concentre sur les migrants plutôt que la persécution des chrétiens dans le monde déçoit beaucoup de catholiques. Sans compter les scandales de pédophilie au sein de l’Eglise. Alors re christianisation de la France avec déclin du catholicisme et montée en puissance d’un évangélisme mondial impulsé par les États Unis ? A suivre !

  3. Elle est connue mais je ne m’en lasse pas
    C’est Djamel resté aux states qui écrit un email à son fils Hakim rentré à Beyrouth pour les vacances :
    « Aujourd’hui j’ai essayé de planter des pommes de terres dans le jardin, pas pu, décidément je crois que je me fais trop vieux, pas grave, je t’aime fils, à plus »
    Et il reçoit la réponse
    « Non Papa, SURTOUT PAS LE JARDIN attends que je sois revenu »
    Sept minutes plus tard tout ce que comptent les states comme uniformes débarque CIA, NSA, FBI, l’Armée, les rangers, les pompiers, les bonnes sœurs, les démineurs tout.
    Ils retournent le jardin millimètre après millimètre sous le regard stupéfait de Djamel
    Deux heures plus tard n’ayant rien trouvé ils s’en vont et Djamel s’en va vite écrire un email à son fils pour lui raconter l’aventure, mais il en trouve un déjà reçu :
    « Maintenant papa,
    tu peux y aller… 😉 »

  4. Thème intéressant, faire sa propre auto critique avec humour et dérision, bravo les gars, le problème c’est que les gens mal instruits n’iront pas voir le spectacle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Méditation sur les termes “sacré” et “religion”

Une famille égypto-marocaine violemment expulsée d’un avion en Roumanie