in

Une vidéo de la BBC donnant la parole aux femmes en niqab suscite un déchaînement de haine sur les réseaux sociaux

L’idée de la BBC Three était certes louable, mais sans doute un peu trop audacieuse et à contre-courant pour remporter l’adhésion d’internautes britanniques qui, comme tant d’autres, sont farouchement hostiles au port du niqab et rejettent en bloc celles qui le portent.

Toutefois, de là à penser qu’elle susciterait une déferlante de commentaires racistes et ignominieux sur les réseaux sociaux, il y avait un pas que ses concepteurs, convaincus du bien-fondé de leur démarche, n’ont pas voulu franchir…

Aussi, l’échec retentissant de l’émission diffusée, mardi dernier, sur la chaîne Youtube officielle de la BBC Three a-t-il laissé un goût amer à son équipe de production et aux jeunes femmes voilées intégralement qui se sont volontiers prêtées au jeu, tous ayant à cœur de démystifier la poignée de citoyennes dont seul le regard filtre, et d’inviter les téléspectateurs à passer de l’autre côté du miroir.

Intitulée « Les choses à ne pas dire à quelqu’un qui porte la burqa », la vidéo qui passait en revue, parfois avec une pointe d’humour, les remarques acerbes et autres insultes blessantes proférées régulièrement à l’encontre de ces femmes à part, a fait sortir de leurs gonds des centaines d’internautes qui, retranchés derrière leur ordinateur, ont donné libre cours à leur fureur et rancœur.

Alors que la question du voile intégral suscite la controverse au sein même des hautes instances islamiques, la plupart des savants musulmans estimant qu’il n’est pas obligatoire, tout en respectant le choix de celles qui l’arborent, la tentative de battre en brèche les noirs fantasmes qui l’entourent et de donner la parole aux premières concernées n’a pas été sans créer de violents remous.

Cependant, quelques commentaires plus nuancés, voire pleins d’empathie, révélant avoir beaucoup appris et, mieux encore, avoir apprécié l’émission, allant même jusqu’à complimenter les animatrices voilées intégralement, traitées non plus de « sacs poubelles ou de Belphégor » mais de « jeunes femmes formidables et étonnantes », se sont fait jour. Mais il y a fort à parier qu’ils ne pèseront pas lourd dans la balance, face au torrent d’outrances et de haine qui a déferlé sur la Toile.

5 commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La spiritualité musulmane

Pourquoi la fachosphère devrait arrêter de nous bassiner avec Charles Martel, vainqueur des arabes