in ,

Royaume-Uni : à l’heure du Covid-19, la BBC diffuse des prières et des réflexions musulmanes tous les vendredis

Calfeutrés chez eux, à l’abri du virus qui sévit dehors toujours aussi durement, les musulmans du royaume britannique peuvent désormais se réunir, non pas dans les mosquées dont les portes sont closes, mais autour de leur poste de radio.

Contraints à un confinement qui les éloigne du havre de paix cultuel vers lequel ils convergent quotidiennement, les empêchant d’accomplir ensemble leur devoir religieux, leur isolement sera certainement moins éprouvant grâce à la magie des ondes, en l’occurrence celles de la BBC, et à la volonté de sa direction.

« La radio, notamment nos radios locales, vise avant tout à connecter les communautés entre elles et nous espérons que ces réflexions et prières hebdomadaires aideront nos concitoyens musulmans à se sentir mois seuls », a déclaré Chris Burns, responsable de la délocalisation des radios.

En effet, depuis le 3 avril, pas moins de 14 stations de radios locales, appartenant à la British Broadcasting Corporation, ont ouvert leurs micros à des émissions religieuses islamiques qui font la part belle à des réflexions sur des versets coraniques et sur des paroles inspirantes du Prophète Muhammad (saws), ainsi qu’à de belles invocations tirées du Livre sacré.

Publicité
Publicité

Chaque vendredi matin, à l’aube, la voix mélodieuse d’un imam fera vibrer les ondes radiophoniques et se diffusera, à travers elles, dans les maisonnées musulmanes, où elle aura une forte résonance en ces heures sombres marquées par la propagation d’une pandémie meurtrière.

L’imam Qari Asim

C’est à l’imam de Leeds, Qari Asim, qu’est revenu l’insigne honneur d’inaugurer cette série d’émissions spéciales consacrées à l’islam, et de diriger la première prière musulmane depuis une autre enceinte que celle d’une mosquée. Seul, enfermé dans un studio d’enregistrement, sans fidèles derrière lui, il a toutefois puissamment ressenti leur présence recueillie de l’autre côté du poste.

A l’heure où la virulence du Covid-19 endeuille lourdement le royaume britannique (plus de 7 200 décès à ce jour), la BBC, ce modèle de service audiovisuel public, fait en sorte que le confinement de la communauté musulmane n’en soit que plus doux. Une démarche suffisamment rare pour être saluée.

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
    • souad hassan aden : Honnêtement, avec internet, et le satellite, vous pouvez écouter tout ce qui vient du Moyen Orient, et vous voudriez que les radio- télé française, diffuse des prières musulmanes, alors qu’elles ne le font pas pour les autres religions, ça, si ce n’ est pas de la provoque, expliquez moi ce que c’est ?

      • Tout le monde a droit de rêver et demander à ce que ses rêves se concrétisent tant que c’est pas imposé. MAIS que dire si les autorités française acceptent ?

    • Tout à fait, les musulmans payent leurs impôts et l’islam a une histoire française et européenne vieille de 14 siècles. Le patrimoine culturelle islamique d’Europe devrait réjouir les Européens, car l’islam a apporté l’âge de la science et de la raison en occident. Il faudrait plus diffuser ce savoir et ces connaissances afin que plus de monde en prenne conscience et ainsi améliorer la cohésion entre les Européens et les Français notamment.

      • Kalim : A vous écoutez, je trouve vos propos très rassurant, parce que, si en 14 siècles de présence, vous en êtes encore là, on est pénard pour les 20 siècles a venir !

        • Cheyenne,en 14 siècles de présence ,on est toujours là et on le sera (in chaaa Allah) pour les siècles à venir.Si beaucoup d’humains seront certes pénards,il n’est pas si sûr que d’autres,à l’exemple des spécimens de votre acabit le seront…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Le calendrier musulman en 10 questions (2/2)

Les images d’Emmanuel Macron avec le Pr Didier Raoult à Marseille