in

Royaume-Uni : musulmans et juifs plus unis que jamais lors du “Sadaqa Day”, après le massacre de Christchurch

Etablie en 2017 par le Centre islamique de Londres, à l’occasion de l’action caritative “Mitzvah Day” initiée par la communauté juive, la passerelle de la fraternité interreligieuse, dressée entre les citoyens musulmans et juifs de la capitale britannique, se consolide, année après année, autour d’un socle de valeurs humanistes communes.

Sur cette passerelle de la compréhension et du respect mutuels qui s’élève fièrement dans le paysage londonien, au-dessus de tous les tumultes, ils ont été des centaines à cheminer les uns vers les autres, afin de converger vers un seul et même endroit : le nouveau Centre islamique Golders Green implanté en plein cœur de Barnet, un quartier résidentiel.

Pour la plus grande joie de Julie Siddiqi qui créa, en 2015, le “Sadaqa Day”, la célébration de cette grande opération de bienfaisance islamique a permis aux deux communautés de resserrer les liens comme jamais, dans un ciel assombri par le terrible massacre de Christchurch et l’horreur éprouvée devant une haine de l’altérité, en l’occurrence musulmane, à son paroxysme. Une « haine qui conduit à la violence », selon la célèbre équation d’Averroès qui a, encore une fois et des siècles plus tard, démontré sa terrifiante justesse et inéluctabilité.

Publicité

« Après l’abominable tragédie de Christchurch, c’était tellement important pour nous, les musulmans britanniques, que nos amis juifs, et notamment les femmes, se mobilisent pour nous soutenir lors de cette journée de charité si particulière, créative et fédératrice. C’était tellement important que nous soyons plus unis que jamais », a-t-elle déclaré, en affichant une mine réjouie qui masquait mal, toutefois, l’effroi qui l’habitait encore.

Heureuse de voir la belle effervescence qui régnait sur la passerelle interconfessionnelle érigée à Londres, et qui s’étend désormais à tout le royaume britannique, Julie Siddiqi a tenu à saluer les trésors d’énergie déployés par ses coreligionnaires et la communauté juive dans plusieurs autres grandes villes – Manchester, Leeds, Nottingham, Bournemouth, Cardiff et Peterborough – tous aspirant à faire de cette cinquième édition de la “Journée de la Sadaqa” une réussite.

Julie Siddiqi et Laura Marks

« La Journée de la Sadaqa est une formidable occasion de se réunir, de mieux se connaître et d’agir tous ensemble pour faire le bien autour de soi », a-t-elle souligné avec émotion. Une émotion partagée par Laura Marks, la fondatrice du “Mitzvah Day”, laquelle a dit tout le bien qu’elle pensait de cette action de solidarité.

Publicité

Une action éminemment salutaire dont l’un des plus grands bienfaits, aux yeux de ces deux créatrices de liens résolument engagées dans l’humanitaire, est de cimenter les relations entre juifs et musulmans de l’autre côté de la Manche.

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

La révolution algérienne : de la joie et des questions

Un secouriste palestinien de 18 ans abattu de sang froid par l’armée israélienne alors qu’il intervenait auprès de blessés