in

Grande-Bretagne : musulmans et juifs luttent ensemble contre la pauvreté

Qu’elle soit tendue vers son prochain ou serrées l’une dans l’autre dans un bel élan de fraternité, c’est main dans la main que des musulmans et juifs londoniens ont inauguré une semaine de sensibilisation à la lutte contre la misère, consolidant ainsi des liens interreligieux d’une grande richesse qui débouchent régulièrement sur des coopérations fructueuses Outre-Manche.

En effet, ce rapprochement entre associations musulmane et juive n’est pas le premier du genre, et s’il est à marquer d’une pierre blanche pour sa solidarité commune envers les plus nécessiteux et laissés-pour-compte de la société, il s’inscrit dans la continuité d’une proximité sereine et constructive qui favorise l’entraide entre croyants au profit du plus grand nombre. Le magnifique sauvetage, en 2013, par la communauté musulmane de Bradford de la petite synagogue locale, érigée au 19ème siècle, qui était doublement menacée par l’érosion du temps et une désaffection inexorable, en est l’une des illustrations les plus marquantes.

Sous l’égide de ses frères en Dieu et partenaires juifs, la société islamique de Grande-Bretagne, emmenée par Julie Siddiqui (photo ci-dessus), a été conviée à présenter son plan d’actions sociales mené à travers tout le pays dans le cadre de la Journée Mitzvah, à l’intitulé qui s’imposait : « Charité bien ordonnée commence à la maison ».

Profitant de l’occasion rêvée pour mettre en lumière la précieuse petite pierre apportée à l’édifice national par la communauté musulmane, Julie Siddiqui se réjouit d’une collaboration féconde et pérenne avec la communauté juive, qui valorise les formidables ressources et contributions de ses coreligionnaires, par trop minimisées et insoupçonnées.

Cet événement va nous permettre d’exposer des exemples brillants de l’action sociale musulmane, coordonnée avec des gens de tous les horizons“, s’enthousiasme-t-elle, en détaillant les actions conduites : “Que ce soit des banques alimentaires, l’alimentation des sans-abri ou le secours apporté aux femmes victimes de violences, la communauté musulmane redouble d’énergie et d’idées pour agir concrètement sur le terrain”.

C’est sur une note résolument positive que Julie Siddiqui envisage l’avenir, plus que jamais placé sous le signe d’une synergie bénéfique et bienveillante : “Nos croyances et nos intérêts sont si proches à bien des égards. J’espère que notre collaboration perdurera et verra d’autres journées comme celle-ci se multiplier“, a-t-elle confié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les musulmans et le communautarisme : menace de la nation ou expression d’une nouvelle forme de citoyenneté?

Trafic d’armes israélo-iranien : le Shabak enquête… pour la forme