in

Grande-Bretagne : deux influentes associations, musulmane et juive, s’unissent contre la haine

De l’autre côté de la Manche, c’est main dans la main, et sourds à la propagande sioniste qui voue aux gémonies les militants pro-palestiniens en les accusant d’importer le « conflit du Proche-Orient » sur le Vieux Continent, que des représentants de l’islam et du judaïsme ont uni leurs forces pour exporter la paix à l’intérieur et à l’extérieur du royaume, particulièrement là où elle est sans cesse torpillée par les criminels de guerre israéliens.

Se dressant, comme un seul homme, contre les exactions génocidaires commises à Gaza, mais aussi contre la hausse des actes islamophobes et antisémites au Royaume-Uni, sans céder à la hiérarchisation insidieuse du racisme dont la France, entre autres, a la palme de l’enfumage, les dirigeants du Conseil musulman de Grande-Bretagne (MCB) et du Conseil des députés des Juifs britanniques (BOD) se font les chantres d’un pacifisme mis à rude épreuve derrière le mur de la honte, et d’un vivre-ensemble mis en péril là où coule la Tamise.

"La mort de chaque civil dans la bande de Gaza est une tragédie, et tous les efforts doivent être entrepris pour minimiser ces pertes",pouvait-on lire dans la déclaration commune signée par les deux influentes organisations communautaires, et citée par le Guardian. Et de poursuivre : "Le ciblage des civils est totalement inacceptable et en tout point contraire à nos deux traditions religieuses. Nous prions pour une fin rapide du conflit en cours et pour une paix durable pour tous", avant d’exhorter à renforcer plus que jamais les relations entre musulmans et juifs contre la spirale infernale de la haine qui menace à tout moment les deux communautés, et mine la cohésion nationale.

"En dépit de la situation au Moyen-Orient qui nous préoccupe grandement, nous devons penser à nos coreligionnaires britanniques et continuer à travailler dur en vue d’instaurer de bonnes relations communautaires à l’échelle nationale. A ceux qui tentent de nous discréditer en nous taxant d’importer le conflit israélo-palestinien, nous répondons que nous avons le devoir d’exporter la paix là-bas et ici", stipulait le communiqué, en étayant ses dires de chiffres, notamment sur la flambée de violence antisémite qui a éclaté dans certaines grandes villes anglaises, alors que Gaza était à feu et à sang.

"Nous condamnons toute expression de l'islamophobie, de l'antisémitisme ou toute forme de racisme. Nous appelons les communautés musulmane et juive à redoubler d'efforts pour travailler ensemble, pour privilégier l’entre-connaissance contre l’ignorance stérile et néfaste. Nous avons besoin de dialogue constructif afin de limiter nos désaccords et d'identifier le plus grand nombre possible de domaines de coopération. On ne le dira jamais assez : les questions qui nous unissent sont bien plus nombreuses que celles qui nous divisent", a conclu, sur une note qui se veut positive, la déclaration qui a scellé un rapprochement unique entre deux instances représentatives de l’islam et du judaïsme britanniques.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un historien israélien explique sur la BBC comment Israël pratique le nettoyage ethnique des Palestiniens (vidéo)

Mohammed, le prénom coup de cœur en Norvège