in

Une jeune américaine, aux origines palestiniennes et juives américaines, s’engage en politique contre la haine

Elle incarne à elle seule tout un symbole, doté d’une grande puissance évocatrice, la jeune américaine Hannah Risheq, 25 ans, revendique fièrement ses doubles racines, palestiniennes du côté paternel, et juives américaines du côté maternel, à l’heure où elle s’apprête à se jeter dans le grand bain bouillonnant de la politique pour éradiquer la haine et les stéréotypes ravivés à dessein.

Eprise plus que quiconque de justice et de tolérance, inquiète et écoeurée à la fois par la rhétorique hautement délétère de Donald Trump, quand celui-ci n’était encore que l’incendiaire de la campagne présidentielle, le temps était venu d’agir concrètement pour cette jeune femme qui a été élevée dans les deux religions de ses parents, célébrant avec le même bonheur le Ramadan et la Pâque juive, à l’approche d’élections locales cruciales.

C’est dans sa Virginie natale que Hannah Risheq veut représenter l’espoir d’une autre voie politique, en briguant un siège au sein de la Chambre des Délégués de l’Etat. « Je veux m’assurer que les musulmans et les juifs seront représentés et que nos voix et nos préoccupations seront entendues », a-t-elle récemment annoncé, en donnant le ton de sa campagne qui ira en s’amplifiant d’ici au mois de juin.

« Je défendrai les valeurs américaines de la diversité et de l’inclusion et je ferai tout mon possible pour me dresser contre l’intolérance et la xénophobie de l’ère Trump », a clamé cette nouvelle venue sur la scène publique américaine qui escompte bien ne pas faire de la figuration dans son fief.

Citant en exemple sa famille qui, à ses yeux, est l’illustration parfaite des aspects positifs que peut produire tout bon compromis, elle se fait le chantre de la concorde nationale et de la collaboration constructive par-delà les différences, appelant les communautés musulmane et juive à faire cause commune contre la résurgence de vieux démons, tout en se disant très agréablement surprise par le réel enthousiasme que suscite sa candidature, dont elle n’imaginait pas qu’il serait à ce point communicatif.

A l’unisson de l’association Jewish Voice for Peace (la Voix Juive pour la Paix), Hannah Risheq, qui ne perd pas une occasion de vanter les mérites de l’organisation Sisterhood of Salaam Shalom dont elle est un membre actif, se réjouissant des synergies fructueuses créées par des femmes musulmanes et juives ayant à cœur de bâtir des ponts, est entrée en résistance contre le racisme sous toutes ses formes.

« Nous nous engageons à résister de toutes les manières possibles. Nous mettrons nos cœurs, nos âmes et nos corps pour faire rempart aux attaques racistes odieuses », déclarait en début d’année Jewish Voice for Peace.

Désireuse d’insuffler un renouveau générationnel et politique, la très volontariste Hannah Risheq entend triompher de la haine, ce véritable adversaire de l’Amérique de Trump qu’elle a désigné publiquement comme pour mieux le défier.

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Mais la haine, c’est Daech, Boko Haram, les Talibans, Aqmi, le GIA, Al Qaïda, les Shebab… Combien d’autres encore ?

    Mais je serai censuré pour avoir dit une évidence.

    • Leroy
      Es tu atteint d’une amnésie sélective ?
      Tsahal ? Ça te parle ? Ils sont et font bien plus de dégât !
      Ex: vol de terre , colonisation, assassina extermination, torture ,répression par la force et la terreur n’épargnant ni enfant ni malade ni vieillard ni même la nature bref le mal sous toutes ces formes… et liste est longue .. tu n’en parle pas Mr le Leroy ? Parce que si ça c’est du terrorisme ! Nethanyou est prix Nobel de la paix !

  2. SamirDZ et Moi
    Ne perdez pas vote temps avec ce dégénéré de “Leroy”. Le type n’a rien dans la tête, il répète en boucle les mêmes âneries islamophobes, n’a jamais rien de sensé à proposer. Il a dû se faire jeter de quelque site de la fachosphère, il vient taper l’incruste sur Oumm.com, au fond il cherche un peu d’attention. Ignorez-le, il finira par cesser d’aboyer.

  3. Ce Leroy le pauvre est un malade mental qui passe son temps sur oumma. un musulman qui s’amuse, un arabe ou kabyle anti-islam, ou encore un taré de raciste, qui commente l’actualité présentée par l’équipe d’oumma. Ne lui répondez pas, il existe que par notre attention. Soyons triste pour lui et laissez le commenter sans le lire, il finira par disparaître du site… il y en a beaucoup sur youtube qui ne vivent que comme ça, sans famille, sans amis et s’excitent en échangeant virtuellement. Ignorez ce genre de personnes et elles s’éteignent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une Américaine non musulmane lance une collection de hijabs pour les poupées Barbie

En marche! suspend un candidat auteur de tweets anti-sionistes