in

Émilie Busquant a- t-elle réellement conçu le drapeau algérien?

Depuis plusieurs jours en Algérie a lieu une polémique sur la paternité du drapeau Algérien. Selon certains historiens Émilie Busquant (1901-1953) militante anticolonialiste compagne de Messali Hadj (1898 – 1974) considéré comme le père du nationalisme algérien, aurait conçu la forme actuelle et définitive du drapeau algérien pour les manifestations du 14 juillet 1937.

Cette version est remise an cause par Chawki Mostefaï 95 ans, un militant du PPA, clairement anti-messaliste qui revendique la paternité du drapeau algérien dans un entretien accordé au quotidien Liberté-Algérie: “La direction du parti a chargé Hocine Asselah de trouver un exemplaire du drapeau, conçu par l’épouse de Messali Hadj, avec lequel ce dernier avait défilé en 1937. Pour nous, c’était le drapeau du parti et on voulait défiler avec. Une semaine après, Hocine nous informe qu’il n’y a pas trace de ce drapeau. Il nous dit aussi avoir rencontré un vieux militant qui se rappelait seulement des trois couleurs de ce drapeau, vert, blanc et rouge. Puisqu’il n’y avait pas trace du drapeau de 1937, on devait en confectionner un autre ! La direction a désigné Hocine Asselah, Chadli Mekki et moi, pour concevoir un ou plusieurs modèles de drapeau” (…) Si je revendique la paternité du drapeau, c’est parce qu’il est le fruit de mon imagination. Je n’avais jamais vu auparavant le drapeau de 1937, je me suis fié seulement à mon jugement, pour sa conception.”

Face à la question du journaliste qui lui demande s’ il ne cherche pas à nier le rôle d’ Emilie Busquant parce qu’elle était l’épouse de Messali Hadj ou parce qu’elle était Française ? Chawki Mostefaï répond que ” c ’est un faux problème. Mme Messali a confectionné un drapeau, mais il ne ressemble pas du tout au drapeau de 1934 ni à celui brandi lors du défilé de 1945. Le drapeau de Mme Messali est vert avec, dans le coin gauche, un carré blanc dans lequel il y a un croissant et une étoile (..) je sais que c’est moi qui ai dessiné, en 1945, le drapeau qui deviendra l’emblème national. Si à l’époque, on avait retrouvé le drapeau de Mme Messali, il aurait été arboré le 1er mai 1945 dans le défilé et reçu la fusillade de la rue d’Isly (rue Larbi Ben M’hidi, ndlr). Son drapeau aurait été brandi également, le 8 mai, par Bouzid, le jeune Sétifien. Mais, le drapeau de Mme Messali n’existait pas physiquement. D’après la sœur de Guenanèche, il existait un seul exemplaire, mais il avait été scellé dans le mur de la maison de la sœur de Messali, à Tlemcen.”

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Israël : la communauté éthiopienne manifeste contre le racisme (vidéo)

Face aux protestations, Shimon Perez annule sa visite au Maroc