in

Un drapeau algérien brûlé à Bourges, la police enquête

Très loin du Brésil, mais tout près de chez nous, et en dehors des terrains de football où les valeurs et l’éthique sportives stimulent le dépassement de soi-même dans un esprit de fair-play et de fraternité, c’est dans la bonne ville de Bourges que la bêtise humaine insondable, dégoulinant de chauvinisme, s’est donnée tristement en spectacle en brûlant un drapeau algérien.

La scène, éminemment choquante et indigne des valeurs républicaines, s’est déroulée lundi en début de soirée, avant le match Algérie-Allemagne, qui avait déjà inspiré à Marine Le Pen une rhétorique haineuse contre la double nationalité, et à Christian Estrosi, maire de Nice, une mesure bassement électoraliste et discriminatoire envers les Français d’origine algérienne, sous les yeux médusés et scandalisés de passants, dont des supporters français.

Cet acte extra-sportif odieux, auquel s’est livrée une bande d’énergumènes de la pire espèce, déplaçant le Mondial sur une grande place publique de Bourges pour en faire le théâtre d’un nationalisme bête et méchant, a été filmé par un témoin et posté sur les réseaux sociaux, où il a fait le buzz de la honte…

Alors que l’enquête de police qui a été immédiatement diligentée pour « dégradations de biens d’autrui et provocation publique à la haine raciale » n’a à ce jour débouché sur aucune interpellation, voici la vidéo qui affole à juste titre le Net, et dont le seul mérite est de prouver, s’il en était besoin, que l’exacerbation de la haine est l’exutoire de tous les échecs et les frustrations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une jeune marocaine trisomique décroche son bac avec mention

Le secret est en nous