in

Une jeune marocaine trisomique décroche son bac avec mention

C’est une lycéenne marocaine différente qui s’est brillamment illustrée en bachelière au-dessus de la moyenne, Yasmine Berraoui est la belle révélation du bac 2014, dépassant sa trisomie 21 pour faire l’éclatante démonstration qu’elle n’est pas un handicap rédhibitoire. 

Abonnée aux bons résultats et aux mentions « bien » tout au long de sa scolarité sans faute que ses parents, ses premiers et plus grands soutiens, ont voulu résolument normale, la jeune fille, scientifique dans l’âme, n’a eu de cesse de se surpasser en faisant mentir ceux qui lui ne prédisaient aucun avenir dans une société où les personnes atteintes, comme elle, de ce trouble mental sont en butte aux stéréotypes négatifs, à la marginalisation, voire à l’exclusion.

Faisant voler en éclats les tabous et les clichés qui entourent cette maladie et collent à la peau de la minorité qui lutte avec courage et opiniâtreté pour s’en libérer, la remarquable réussite de Yasmine Berraoui au bac de sciences physiques, son domaine de prédilection, avec une mention qui aura toujours couronné son parcours scolaire, force l’admiration de tous dans le royaume de l’Atlas.

Son précieux visa en poche pour placer la barre de l’acquisition du savoir encore plus haut, la jeune bachelière talentueuse et méritante incarne aujourd’hui l’espoir pour de nombreux jeunes trisomiques et leur famille au Maroc, après avoir magnifiquement prouvé que sa singularité pouvait être une source insoupçonnable de richesses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les vertus du jeûne (reportage France 2)

Un drapeau algérien brûlé à Bourges, la police enquête